Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Ligue 1 : résultats, classement et calendrier

EXCLU - SM Caen : des actionnaires dénoncent une OPA "hostile" sur le club

lundi 23 avril 2018 à 6:00 Par Boris Letondeur, Olivier Duc et Michel Legorjus, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu

Menaces, mensonges, manigances : la plupart des actionnaires historiques du SM Caen s'inquiètent d'un projet de rachat du club par le duo Fortin-Capton. Fermement opposés à cette opération qualifiée d'hostile, ils la dénoncent dans un communiqué paru quelques heures avant une réunion cruciale.

Caen, France

"L'esprit du Stade Malherbe est menacé !" Ces mots forts sont signés de deux membres historiques du conseil de surveillance du club normand, qui se réunit ce lundi 23 avril. Laurent Batteur et Michel Besneville, actionnaires depuis 18 ans, s'avancent en portes-paroles de la majorité des actionnaires actuels (9 sur 13) pour dénoncer le projet de rachat du SMC par le duo Jean-François Fortin/Pierre-Antoine Capton. 

Alors que le club fonctionne depuis des décennies sur un principe d'actionnariat à parts égales, Jean-François Fortin s'apprêterait à changer la donne en permettant au magnat de la production audiovisuelle privée en France de devenir actionnaire majoritaire du club, avec 67% des parts.

Le communiqué d'alerte publié co-signé par Laurent Batteur et Michel Besneville, actionnaires historiques du Stade Malherbe de Caen. - Radio France
Le communiqué d'alerte publié co-signé par Laurent Batteur et Michel Besneville, actionnaires historiques du Stade Malherbe de Caen. © Radio France - .

Un rachat à 6 millions d'euros

Selon Laurent Batteur et Michel Besneville, Pierre-Antoine Capton mettrait sur la table 6 millions d'euros pour s'octroyer la mainmise sur le Stade Malherbe de Caen, avec la bienveillance du président Fortin

Une "OPA (offre publique d'achat) hostile" selon les actionnaires historiques du SMC qui craignent qu'en ouvrant la voie à un actionnaire majoritaire, le club normand _"perde son ADN"et prenne le chemin de "Lille, Auxerre ou Lens_", en proie à de nombreux déboires financiers et sportifs depuis plusieurs saisons. 

Défense de l'équilibre et des valeurs du SM Caen 

Présents aux côtés de Jean-François Fortin depuis ses débuts à la présidence aux début des années 2000, les deux patrons normands dénoncent dans leur communiqué les "mensonges, contre-vérités et manigances" qui ont conduit à qualifier de "putschistes" certains de leurs soutiens.

Se portant en "garants de l'esprit Malherbe", ils rappellent qu'il y a 18 ans, ils avaient été parmi les premiers à mettre la main à la pâte (poche) pour sauver le club et affirment "militer pour le rassemblement". Selon eux, l'offre de rachat des parts par Capton est "contraire à l'histoire et au modèle d'équilibre prôné par le club".

Fortin pris en tenaille

Sportivement, Caen est en passe de valider son maintien en Ligue 1, après le match nul rapporté de Metz. Paradoxalement, le siège du président Jean-François Fortin n'a jamais semblé aussi bancal. Le Manchois lasserait nombre des  actionnaires par ses prises de décisions opaques (cas Dumas, transferts de Savidan et Frau, arrivée de Gravelaine, etc.).

En clair, il apparaît trois issues possibles pour Jean-François Fortin après la réunion du Conseil de surveillance de ce jour : se maintenir au risque d'être mis en minorité, démissionner, ou être évincé par la majorité des actionnaires du Stade Malherbe.