Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

SM Caen : "Le seul remède? Gagner un match."

mardi 12 février 2019 à 18:25 Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

Le SM Caen reçoit le FC Nantes en match en retard de la 23eme journée de Ligue 1 ce mercredi à 19h30. Malgré quatre défaites de rang en championnat et le scepticisme ambiant, les footballeurs caennais ont l'opportunité de sortir de la zone des relégables en cas de succès.

L'entraîneur du SM Caen Fabien Mercadal en conférence d'avant-match
L'entraîneur du SM Caen Fabien Mercadal en conférence d'avant-match © Radio France - Olivier Duc

Caen, France

Le SM Caen et le FC Nantes s'affrontent en match en retard de la 23eme journée de Ligue 1 ce mercredi à 19h30. 

Les deux formations sont mal en point en championnat (cinq match sans victoire côté nantais, quatre défaites de suite côté caennais) mais au coup d'envoi ce sont les footballeurs caennais qui seront dans la position la plus délicate, en 19eme position, six points derrière les Canaris.

Petits résumés des principaux points abordés par l'entraîneur du SM Caen Fabien Mercadal en conférence d'avant-match ce mardi midi.

Comment sortir de cette spirale de la défaite?

"On se fait violence. On s'entraîne. _On s'accroche en tentant d'améliorer les choses. On ne lâchera rien_. J'ai conscience qu'on a quelques faiblesses, qu'on a quelques insuffisances dans certains domaines. On en a tous conscience mais en terme d'investissement et d'envie on veut tous être au taquet. Ce sera notre marque de fabrique. 

Ça va compenser le reste et puis en étant au taquet, on gagnera un match. Et _en gagnant un match on va se remettre en confiance et comme par miracle on va redevenir meilleur techniquement parce que c'est un manque de confiance_. Ce n'est pas un manque de qualité technique de nos joueurs.

_Il y a un seul remède, c'est gagner un match dans ces moments-là._"

La frustration

"Je suis garant du fait que je veux que personne n'abandonne. On a le droit d'être frustré, on est tous frustré. Les supporters et les joueurs sont frustrés. Maintenant je travaille tous les jours pour que personne n'abandonne. On peut être frustré et combatif. On va lutter pour gagner ce match et se remettre dans la lutte pour le maintien parce qu'on est encore là."

L'union sacrée dans les tribunes

"J'espère qu'elle y sera parce que tous les gens qui sont au Stade aime le club. Je regardais Guingamp la dernière fois. Ils sont derniers. Ils galèrent et le public les a encouragés jusqu'à la fin. 

Ça me paraît très important qu'ils le fassent. _Si je peux me permettre de leur faire passer un message, c'est celui-là_. En contrepartie je m'engage qu'on lutte sur le terrain tous ensemble comme des fous jusqu'à la fin. 

Et après, une fois le match fini, s'ils sont pas satisfaits de ce que l'on a produit et nous sifflent très fort il n'y a pas de problèmes mais on ne peut pas jouer contre nous."

Les critiques

_"_J'ai envie de faire taire certains spécialistes du football qui nous envoient déjà en Ligue 2 sans avoir les tenants et les aboutissants. On a envie de tout ça. J'adorerais leur faire fermer leur bouche. Je serais très heureux en fin de saison de me poser devant vous et de dire "voilà, ils peuvent la fermer" et puis après partir sur autre chose.

Après je ne vais pas me mettre à nouveau dans une guerre avec les grands connaisseurs du football perdue d'avance. Je me concentre sur mon équipe.

_Le jour où j'aurais plus la rage, la haine,  j'irais garder des chèvres_. Ça reste un moteur et les joueurs l'ont. Ils ont de l’ego. J'ai entendu que c'était les pires joueurs, le pire centre de formation... Tout cela on me l'a répété donc les mecs forcément, si tu as de l’ego tu te... sinon il faut faire un autre métier...."

L'effectif

Le latéral gauche Yoël Armougom (sorti sur blessure à Montpellier) est de retour et rejoint les joueurs qui ont fait le déplacement à amiens (0-1) dans un groupe élargi à 19 joueurs. Seuls restent absents  le latéral gauche Emmanuel Imorou, le milieu de terrain Jessy Deminguet et le défenseur Romain Genevois en phase de retour.

Le groupe du SM Caen : Erwin Zelzny, Brice Samba - Frédéric Guilbert, Jonathan Gradit, Alexander Djiku, Paul Baysse, Yoël Armougom et Adama Mbengue - Baissama Sankoh, Ismaël Diomandé, Fayçal Fajr, Saïf-Eddine Khaoui et Prince Oniangué - Claudio Beauvue, Evens Joseph, Casimir Ninga, Malik Tchokounté, Yacine Bammou et Enzo Crivelli.