Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Frédéric Guilbert : "J'ai regardé 80 à 90% des matchs du SM Caen cette année"

A l'heure où les footballeurs du SM Caen sont au repos jusqu'au 30 décembre, l'ex-malherbiste Frédéric Guilbert va découvrir le Boxing day et sa succession de matchs pendant les fêtes de fin d'année. Le valognais sera sur les terrains de Premier League avec quatre rencontre à jouer en dix jours.

Frédéric Guilbert sous les couleurs d'Aston Villa, en Premier League
Frédéric Guilbert sous les couleurs d'Aston Villa, en Premier League © Maxppp - Nick Potts

Caen, France

Frédéric Guilbert, on vous a quitté sur les larmes de la relégation du SM Caen face à Bordeaux la saison dernière. Comment se passe votre intégration en Angleterre? Bien installé? Maîtrisez-vous l'Anglais?

Je suis bien installé. Je progresse en Anglais même si c'est toujours un peu compliqué (Rire). Ils ont un accent très prononcé ici à Birmingham donc c'est un peu compliqué mais à partir du moment où je joue, on va dire qu'entre guillemet que c'est le principal.

Justement, pensiez-vous vous intégrer aussi rapidement et que vous pourriez jouer autant avec Aston Villa?

Non, je savais que ça allait être dur. La preuve, les deux premiers matchs, je n'étais même pas dans le groupe. J'ai toujours eu confiance en moi. Les coachs ont toujours su me garder dans le truc donc du coup j'ai travaillé et au final quand on joue et que cela se passe bien on continue.

Il n'y a pas de temps mort, tout va vite. Après, c'est un jeu qui me correspond et j'aime bien mettre du rythme.

Qu'est-ce qui différencie vraiment le championnat anglais et le championnat français?

Je pense que ce sont les transitions. Elles sont beaucoup plus rapides, qu'elles soient défensives ou offensives. Je pense qu'aujourd'hui c'est la différence entre les deux. Il n'y a pas de temps mort, tout va vite. Après, c'est un jeu qui me correspond et j'aime bien mettre du rythme. C'est pour cela que je pense m'être plutôt bien adapté.

Après il va falloir que je poursuive sur cette lancée et faire mieux.

En plus vous avez marqué très rapidement, plus rapidement qu'au Stade Malherbe, votre premier but sous les couleurs d'Aston Villa?

Oui, j'ai marqué rapidement mais je leur ai dit que le problème c'est que je marque un but par an et là j'avais été gâté très vite mais le problème après.... (rire)

Y-a t-il également des différences en terme de préparation de match, de façon de s'entraîner et d'exigences?

Au niveau de la préparation physique, je m'attendais à courir beaucoup, à faire beaucoup de courses et de travail sans ballon et ça a été l'inverse. 

J'ai eu beaucoup de travail avec ballon, de jeu à intensité élevé, de travail technique à intensité élevé. Après au niveau de la préparation des matchs, ça charbonne et puis ça ne parle pas trop. c'est bien.

Vous devez avoir une fierté de jouer dans le championnat qu'on considère comme le meilleur au monde et d'être au niveau, d'être titulaire à Aston Villa?

Oui, c'est une fierté par rapport à mon parcours. C'est surtout ça qui fait que j'en suis fier. Maintenant, je me fixe objectif par objectif et j'espère faire mieux.

Maintenant que je suis là, j'ai envie de progresser et d'aller plus haut.

C'est vrai que c'est un sacré parcours pour vous, qui n'aviez pas été conservé au centre de formation de Caen, qui avez su rebondir à Cherbourg puis à Bordeaux avant de revenir au SM Caen, c'est ça qui vous rend d'autant plus fier?

Oui, c'est surtout ça. Je ne me considère surtout pas comme un exemple pour les jeunes. Après, il ne faut surtout ne rien lâcher et se donner à fond et au final tout finit par payer.

Un journal britannique disait que c'était peut-être parce que vous êtes Valognais que vous avez ce parcours parce que vous venez de cette ville qui a reçu la croix de guerre en raison du courage de ses habitants pendant la seconde guerre mondiale. Vous avez lu l'article?

Oui (rire), j'ai été étonné qu'ils connaissent  cette histoire. Après, je ne sais pas si c'est parce que je suis Valognais ou pas mais en tout cas je travaille. Je fais mon petit bonhomme de chemin et on verra où ça me mènera.

Au lieu de manger de la dinde et bien je vais avoir un adversaire et je vais devoir le manger.

On arrive aux fêtes de fin d'année et à votre votre anniversaire (Le 24 décembre) mais vous n'aurez pas spécialement beaucoup de temps pour le fêter. Vous allez découvrir le boxing day?

Oui, pour les fêtes ça va être un peu la course. On a match le 26 et le 28 décembre donc du coup ça va être un Noël football.  

C'est un rendez-vous que vous attendez, cette découverte de cette institution britannique?

Non, je m'en fous. Franchement, je m'en fous (rire). Je m'en fiche. Au lieu de manger de la dinde et bien je vais avoir un adversaire et je vais devoir le manger. Je vais penser que mon adversaire est une dinde et puis voilà. 

Etes-vus entièrement satisfait de votre première expérience à l'étranger, ce n'est pas toujours évident de quitter son pays et sa région.

Par rapport à la nourriture, ça a du mal à s'y faire. Après, au niveau des similitudes, je pense que le temps est assez identique à celui de la Normandie du coup je ne suis pas trop dépaysé mis à part qu'il n'y a pas la mer même si on ne s'y baigne pas.

Gündogan est un joueur simple, efficace, j'aime bien ce type de joueur. On va dire que c'est le joueur qui m'a le plus impressionné.

Vous avez déjà eu droit à de gros clients sur votre côté dans ce championnat d'Angleterre. Quels sont ceux qui vous ont le plus impressionné?

Sterling, que j'ai eu en face à face est vraiment le joueur le plus chiant que j'ai pu avoir je pense. Après, parmi les joueurs qui m'ont le plus impressionné, ce n'est pas un joueur dont tout le monde parle mais je trouve qu'il fait un très bon job à Manchester City, c'est Gündogan. C'est un joueur simple, efficace, j'aime bien ce type de joueur. On va dire que c'est le joueur qui m'a le plus impressionné.

C'est parfois difficile justement de se dire qu'on n'est plus là-bas et que le SM Caen est dans une division inférieure et que c'est un peu de notre faute.

Est-ce que la Normandie et le Stade Malherbe vous manquent? Est-ce que vous gardez contact? Avez-vous pu revenir aussi en Normandie?

Alors, je suis revenu en Normandie. Je ne suis pas revenu au Stade mais oui j'ai du regarder 80 à 90% des matchs du Stade Malherbe cette année avec certains matchs compliqués et certains très bon.

Voilà, je pense qu'il faut relancer la machine. Il y a de bons joueurs et je pense aussi qu'il y a un bon staff. Maintenant, je ne les connais pas je ne peux pas trop juger mais en tout cas les joueurs avec qui  je parle sont plus que concernés et ont envie de faire de belles choses. En tout cas je leur souhaite ça.

J'espère pouvoir revenir très vite et puis je n'irai pas dans le Kop (rire) mais je regarderai avec attention.

Ce n'est pas trop dur de regarder à la télé ou êtes-vous détaché maintenant de tout ça, de Malherbe?

Non, je ne suis pas complètement détaché. J'ai toujours des liens avec certains joueurs. Je regarde les matchs avec beaucoup d'attention. C'est parfois difficile justement de se dire qu'on n'est plus là-bas et que le club est dans une division inférieure et que c'est un peu de notre faute. Il y a encore un peu d'amertume.

Est-ce que vous espérez pouvoir repasser et voir un match à d'Ornano ?

Bien sûr. J'espère pouvoir revenir très vite et puis je n'irai pas dans le Kop (rire) mais je regarderai avec attention. 

L'interview de Fred Guilbert dans Passion Supporters

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu