Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Comment en six mois Stef Peeters est devenu animateur du jeu du SM Caen

vendredi 9 mars 2018 à 16:42 Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Arrivé cet été de St Trond, Stef Peeters a patienté de longs mois avant de trouver le rythme en Ligue 1 et d'apparaître régulièrement dans le onze du SM Caen. Il a enchaîné 6 de ses 7 titularisations depuis janvier après avoir hésité à quitter le club normand.

"C'est mieux de ne pas jouer les six premiers mois et maintenant tout jouer que l'inverse"
"C'est mieux de ne pas jouer les six premiers mois et maintenant tout jouer que l'inverse" © Radio France - Olivier Duc

Crédité de seulement sept apparitions en Ligue 1 dont une seule titularisation avant la trêve, Stef Peeters enchaîne désormais les matchs avec le SM Caen depuis début janvier et ne quitte plus le onze de départ caennais. 

"A la fin de janvier, je n'ai pas été dans le groupe pendant trois matchs. Cela a été la période la plus difficile avec la fin du mercato", explique le milieu de terrain belge dans un très bon français. 

A l'époque, son entraîneur lui avait signifié qu'il ne le laisserait pas partir. Dans cette petite période de sept jours, Stef Peeters va enchaîner une prolongation encourageante contre les amateurs de Canet-en-Roussillon en Coupe (1-1 / 5 t.ab. à 4) et une deuxième titularisation à St Etienne (1-2) en championnat.

A la fin de janvier, je n'ai pas été dans le groupe pendant trois matchs. Cela a été la période la plus difficile avec la fin du mercato

"C'est un peu bizarre mais c'est mieux de ne pas jouer les six premiers mois et maintenant tout jouer que l'inverse. J'avais déjà vécu cela à Rotterdam. J'étais aussi parfois dans le onze et la semaine suivante en tribune avant de retrouver à nouveau le terrain. C'était juste six mois pour m'adapter. Après, si tu joues et que les résultats sont bons, cela fait du bien." 

Arrivé de St Trond cet été, Stef Peeters a connu six de ses sept titularisations en Ligue 1 en 2018. "Physiquement on voit le résultat. Après les matchs, pour courir, je suis dans le top trois, ce qui est le signe que physiquement c'est bien. Dans les duels,  je dois encore progresser. Il fallait s'adapter. C'est un autre style de jeu en France. C'est physique aussi en Belgique mais en France c'est encore différent. Tout est un peu plus physique, plus rapide. Les Stades sont plus remplis et les équipes sont plus grandes."

C'est physique aussi en Belgique mais en France c'est encore différent. Tout est un peu plus physique, plus rapide.

Ses coups de pieds arrêtés sont précieux dans le jeu caennais et ont permis de débloquer des matchs compliqués contre Lyon en Coupe de France (1-0 et passe décisive pour Ismaël Diomandé) ou encore contre Nantes (3-2 et les deux corners qui ont amené les deux buts de Damien Da Silva).

Les supporters caennais et les auditeurs de Allo Malherbe réclamaient depuis longtemps à longueur d'émission sa titularisation, ne comprenant pas parfois ses absences dans le groupe. L'évolution de ses performances a donné raison à son entraîneur.

" La qualité de ses coups de pieds arrêtés, il les avait dans les six premiers mois où il n'a pas joué, explique son entraîneur Patrice Garande. Pour autant, je ne le faisais pas jouer pour cela parce qu'un match cela ne se résume pas qu'à des coups de pieds arrêtés. On n'est pas au foot américain où il y a un coup franc, vas-y rentre et puis revient sur le banc. Ce n'est pas possible."

Il s'est imposé dans l'équipe parce qu'il a une vraie influence dans le jeu avec ses volumes de course. (Patrice Garande)

" Pour moi, il s'est imposé dans l'équipe parce qu'il a une vraie influence dans le jeu avec ses volumes de course. Il commence à récupérer aussi des ballons sur le plan défensif et il joue vers l'avant. C'est un vrai animateur de notre jeu et de notre système de jeu."

Quinzième joueur le plus utilisé par le SM Caen cette saison

Passeur décisif (2), Stef Peeters attend son premier but en Ligue 1 après avoir manqué un penalty contre Rennes (2-2). Il remonte peu à peu dans le classement des footballeurs caennais les plus utilisés cette saison en championnat. Il est encore en quinzième position avec 752 minutes de jeu dont 540 grappillées en seulement deux mois....