Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

SM Caen : "On se comporte déjà comme une équipe relégable"

Le Stade Malherbe de Caen a concédé sa troisième défaite d'affilée ce dimanche à Montpellier (0-2). A la sortie du terrain, les footballeurs caennais n'ont pas caché leur colère et leur exaspération pour un scénario qui se répète match après match depuis la fin de la trêve.

Le Montpelliérain Gaétan Laborde exulte, Paul Baysse et le SM Caen sont à terre Le Montpelliérain Gaétan Laborde exulte, Paul Baysse et le SM Caen sont à terre
Le Montpelliérain Gaétan Laborde exulte, Paul Baysse et le SM Caen sont à terre © Maxppp - RICHARD DE HULLESSEN

Les joueurs du SM Caen ne sont pas du genre à éviter les micros mais hier soir, après la défaite face à Montpellier (0-2), certains tauliers du vestiaires ont préféré passer leur tour, ce qui n'est pas leur genre, tout en s'excusant : le gardien Brice Samba, les défenseurs Paul Baysse et Alexander Djiku ou encore Fayçal Fajr. 

Publicité
Logo France Bleu

"Si je m'arrête je vais répéter les mêmes choses__" a expliqué en regagnant le bus l'international marocain.

"On a toujours l'impression de dire la même chose, confirme Malik Tchokounté. Avec toujours le même résultat. Le début de deuxième mi-temps nous coûte cher et ça fait un moment que cela dure."

Et c'est un peu ce qui agace les joueurs caennais à l'image du latéral droit Jonathan Gradit, sorti en colère des vestiaires. 

"On a fait une première mi-temps cohérente et à chaque fois ce sont les mêmes maux. On prend deux buts rapidement en deuxième mi-temps. C'est très rageant. Ce sont des trucs qui se répètent et qui sont très énervants__.

A un moment, il va falloir qu'on arrête de parler et qu'on se remette au boulot. Chaque fois c'est pareil. C'est toujours la même chose. Il y a beaucoup de parole et puis au final, les actes en deuxième mi-temps, c'est inadmissible."

Un sentiment partagé par Fabien Mercadal. "On ne croit pas assez en nous, au moindre grain de sable, tout se dérègle. On manque de capacité mentale en ce moment", relève le coach du Stade Malherbe de Caen et de souligner les deux buts encaissés ("deux sketchs") par son équipe

"Il faut s'entraîner et se taire parce que peut-être que ça parle trop. Et surtout chacun individuellement doit tenter de s'améliorer plutôt que de regarder dans le jardin de l'autre. Malheureusement dans ces cas-là, c'est ce que font les faibles. Il faudra éliminer ces faibles-là parce qu'on doit être beaucoup plus solide mentalement pour espérer pouvoir se sauver.

Le SM Caen va devoir patienter jusqu'au mercredi 13 février avant de rejouer à domicile face à Nantes, peut-être en position de relégable. Ce qui pourrait s'avérer encore plus compliqué mentalement.

"Je pense que non, objecte Fabien Mercadal. On ne pourra pas être en dessous puisqu'on se comporte déjà comme une équipe relégable. C'est laisser échapper des points comme on l'a fait contre Marseille, comme on a laissé échapper ici à Montpellier.

On sait évidemment qu'à un moment à force de perdre des matchs on va se retrouver dans cette situation. Après, il y a des équipes qui se relèvent. Et puis il y a des équipes qui ne se relèvent jamais. A nous d'être assez solide pour se relever__."

Publicité
Logo France Bleu