Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins quatre morts et 11 blessés

Football

Fabien Mercadal a réussi sa prise de contact auprès des supporters du SM Caen

samedi 11 août 2018 à 7:47 Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

Fabien Mercadal succède cette saison sur le banc du SM Caen à Patrice Garande. Peu connu des supporters caennais, l'ancien entraîneur du Paris FC a su attirer leur sympathie en attendant le début du championnat et le premier match ce dimanche à Paris contre le PSG.

Peu de supporters connaissaient Fabien Mercadal avant son arrivée sur le banc du SM Caen
Peu de supporters connaissaient Fabien Mercadal avant son arrivée sur le banc du SM Caen © Radio France - Olivier Duc

Caen, France

Ils le reconnaissent volontiers autour du terrain d'entraînement. Peu de supporters du SM Caen connaissaient Fabien Mercadal avant son arrivée sur le banc du club de football normand. Mais les premiers contacts et les premiers aperçus de la méthode de l'ancien entraîneur du Paris FC leur ont rapidement plu.

"Ce n'est pas le plus connu des coachs, concède Bruno, abonné depuis 20 ans au dessus du Kop. Je savais qu'il entraînait le Paris FC. J'ai lu ses premières interviews. Il me paraît plutôt quelqu'un qui connait bien le football, qui a vraiment envie d'être au Stade Malherbe et de réaliser quelque chose."

Il me paraît plutôt quelqu'un qui connait bien le football, qui a vraiment envie d'être au Stade Malherbe et de réaliser quelque chose

Jean Pierre, 64 ans et "supporter depuis toujours du SM Caen" a apprécié également les premiers entraînements menés par Fabien Mercadal.

"Il a l'air bien comme ça apparemment. Sur les séances, il est près de ses joueurs par rapport à l'ancien (Patrice Garande). Cela se voit. Il parle, il a l'air bien. Maintenant il faut voir la suite. J'attends les premiers matchs."

Fabien Mercadal semble avoir réussi son approche des supporters même si tout dépendra des résultats que le club obtiendra face à un calendrier délicat de début de saison (Trois déplacements à Paris, Nantes et Dijon, réception de Nice et de Lyon).

C'est un jeune entraîneur qui a l'air ambitieux.

"C'est un jeune entraîneur qui a l'air ambitieux. Après il faudra voir avec les anciens et les nouveaux joueurs s'il sait faire prendre la mayonnaise" relativise Flavien pourtant également conquis par le nouveau coach de Malherbe.

Les supporters caennais partagent aussi à quelques heures du coup d'envoi de la saison quelques craintes et interrogations sur la valeur d'un effectif parfois jugé un peu juste.

"Je suis comme tout le monde, concède Eric venu d'Evreux. Je suis un petit peu moins optimiste que l'année dernière parce que l'on reconstruit et que l'on ne sait pas où l'on va. Après, je pense qu'il a sa place en Ligue 1 et j'espère qu'il va le démontrer chez nous, conclue-t-il avec le sourire."

J'apprécie modérément les critiques qu'on peut lire sur les forums et les réseaux sociaux. Je crois qu'il faut avant tout attendre et voir

Les supporters massés autour des grillages du terrain d'entraînement jugent qu'il faudra de toute façon du temps au regard d'une équipe chamboulée à l'intersaison et tardivement constituée.

"J'apprécie modérément les critiques qu'on peut lire sur les forums et les réseaux sociaux, regrette même Bruno. Je crois qu'il faut avant tout attendre et voir. Après on est habitué. Ce sont ces gens-là qui l'encenseront certainement d'ici deux-trois mois j'espère."