Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

SM Caen - Yohan Eudeline : "Si on veut faire un attaquant en cinq minutes on peut en faire un"

L'élimination en Coupe de la Ligue contre Nancy souligne un peu plus le besoin du SM Caen de recruter un renfort offensif. Ce n'est pas faute d'essayer mais il faut se montrer patient pour ne pas faire n'importe quoi explique avec pédagogie le club de football normand.

Yohan Eudeline (à gauche) en discussion avec le coach caennais Rui Almeida
Yohan Eudeline (à gauche) en discussion avec le coach caennais Rui Almeida © Maxppp - Stéphane Geufroi

Caen, France

Les nombreuses occasions et l'absence de but du SM Caen face à Nancy (0-1) ont rappelé s'il le fallait aux supporters normands l'importance d'une recrue offensive.

D'où leur impatience et leur inquiétude devant l'absence de signature du fameux renfort. Dans les travées de d'Ornano, la direction du club de football caennais comprend leur attente tout en leur demandant un peu de patience.

"Ce sont des profils plus recherchés, plus difficiles. Soit c'est très très cher parce qu'ils sont dans des grands clubs, soit ce sont des joueurs en devenir ou à potentiel. Il faut trouver le bon mix explique le directeur général du SM Caen Arnaud Tanguy, celui qui va apporter une vraie plus-value à l'effectif et au collectif et qui s’insère dans le projet de jeu du coach."

La saison passée, le SM Caen avait recruté dans l'urgence des premiers résultats des matchs de préparation et du trophée des Normands Yacine Bammou. Il s'en est mordu les doigts (2 buts pour 17 apparitions en Ligue 1 dont un penalty).

Et au mercato d'hiver, le club caennais avait préféré faire l'impasse que de recruter un nom ronflant ou un joueur sans garantie qu'il ait un réel impact sur les performances offensives du groupe. 

On sait où on veut aller et avec qui on veut aller. Ça prend un peu plus de temps. Il faut être patient. Yohan Eudeline

"Les attaquants, c'est un marché différent poursuit Yohan Eudeline, le directeur sportif du SM Caen. Si on veut faire un attaquant en cinq minutes on peut en faire un. Maintenant, on sait où on veut aller et avec qui on veut aller.

Ça prend un peu plus de temps. Il faut être patient. Les joueurs attendent des meilleurs offres. Cela n'a pas pu se faire avec les joueurs qu'on avait ciblé. 

il faut continuer à travailler et trouver la meilleure formule pour qu'on ai l'équipe compétitive le plus rapidement possible."

Il faut séduire, convaincre tout un entourage et aussi évidemment le principal intéressé qu'est le joueur. Arnaud Tanguy

Les premières pistes n'ont pas été conclues (Aldo Kalulu, Umut Bozok..) et le décalage du calendrier de reprise entre Ligue 1 et Ligue 2 ne facilite pas non plus un recrutement rapide.

"C'est une histoire évidemment de contrats parce qu'il y a une histoire d'argent. Les joueurs sont sensibles à ça évidemment, relève Arnaud Tanguy. 

Après il y a aussi une histoire de feeling et de relation humaine qui se crée avec les dirigeants, avec l'entraîneur. C'est un tout. Les joueurs sont entourés par des agents, par la famille.

Il faut séduire, convaincre tout un entourage et aussi évidemment le principal intéressé qu'est le joueur."