Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Alexandre Raineau : "Le SM Caen mérite d'être mieux placé"

Alexandre Raineau a quitté le SM Caen un soir de fête à d'Ornano, le 14 mai 2016, sur une dernière victoire contre Bordeaux (1-0) et une septième place en Ligue 1. Quarante mois plus tard, le défenseur de Châteauroux revient affronter le club dont il a porté les couleurs pendant treize saisons.

Alexandre Raineau a passé treize saisons au SM Caen
Alexandre Raineau a passé treize saisons au SM Caen © Maxppp - Anthony Massardi

Alexandre Raineau, cela fait quarante mois maintenant que vous avez quitté le Stade d'Ornano sur un dernier match, en mai 2016, face à Bordeaux. Revenir en Normandie va vous faire un petit quelque chose?

Bien sûr. Ça va être beaucoup de souvenirs, beaucoup d'émotions après toutes ces années passées, toutes ces montées, ces descentes, ces bons moments et ces moments moins bon et puis tout ce qui s'est passé pour moi sur le plan personnel autant dans le foot que dans la vie privée.

Quels sont les bons souvenirs que vous gardez en mémoire au SM Caen ?

Je pense d'abord à la première montée que l'on obtient à Libourne pour ma première année professionnelle en 2007. J'ai eu la chance de participer aux cinq-six derniers matchs de fin de saison et donc d'y participer activement.

J'en est gardé un souvenir super avec les supporters. Et puis il y a aussi ce dernier match à d'Ornano. Malgré les saisons où je jouais moins, les supporters m'ont rendu un fier hommage ainsi que tous mes coéquipiers et le staff. J'étais vraiment très ému et très touché.

On vous avait fait rentrer dans la dernière minute de ce match et de cette saison pour pouvoir faire le tour de terrain et célébrer cette 7eme place en Ligue 1. Est-ce qu'en partant à Châteauroux il y a quatre ans, en National, vous pensiez pouvoir revenir un jour à d'Ornano?

On va dire que je l'espérais mais je l'espérais au plus haut niveau, peut-être pas en Ligue 2 parce que j'aurais préféré que Caen reste au plus haut niveau. C'est la place qu'il mérite mais oui, on a toujours un peu dans un coin de la tête ce match. On aurait pu se rencontrer dans une coupe. Que ce soit en Coupe de la Ligue ou en Coupe de France.

Malgré les saisons où je jouais moins, les supporters m'ont rendu un fier hommage ainsi que tous mes coéquipiers et le staff. J'étais vraiment très ému et très touché.

Avant de revenir à d'Ornano, vous avez fait un très beau cadeau aux supporters caennais en allant gagner au Havre la semaine passée (0-1). Cette première victoire de la saison est importante pour Châteauroux?

Elle est très importante. On a un groupe très jeune. Il y a eu beaucoup de chamboulements à la trêve. On a perdu des joueurs d'expériences. Du coup, beaucoup de jeunes joueurs sont arrivés et découvrent le milieu professionnel et la Ligue 2. Il a fallu du temps pour mettre des choses en place. Et on a pu démontrer aux Havrais que la Normandie n'est pas Bleu et Ciel mais Rouge et Bleu.

Châteauroux a dû patienter plus de sept journées pour inscrire son premier but cette saison. Est-ce que cela vous a travaillé d'avoir cette statistique qui se prolongeait?

Oui, c'était compliqué. Tout le monde se met à douter, à se dire "quelle saison on va passer? Comment cela se fait"... Après il a fallu travailler défensivement pour déjà ne pas prendre de buts et ensuite qu'il n'y ait pas que les attaquants qui puissent marquer, que tout le monde puisse apporter son soutien aux attaquants pour pouvoir les mettre dans les meilleurs conditions.

Je pense que Caen subit un peu les dégâts suite au départ de Monsieur Fortin. Depuis son départ, il y a eu énormément de changements.

Vous avez sûrement suivi les bouleversements au Stade Malherbe de Caen : le départ de Jean François Fortin, le changement à nouveau de président à l'intersaison, le changement de coach alors que la saison vient à peine de débuter. Comment voyez-vous ces événements et comment voyez-vous cette équipe du SM Caen?

Je pense que Caen subit un peu les dégâts suite au départ de Monsieur Fortin. Depuis son départ, il y a eu énormément de changements. C'est depuis une équipe en éternelle reconstruction, qui n'arrive pas encore à trouver une unité. Beaucoup de joueurs sont nouveaux. Ils sont dans une période délicate.

Après, je pense que les gens qui sont à la tête de ce club vont faire ce qu'il faut pour parce que Caen mérite d'être mieux placé que ça et d'être plus haut. Cela arrive même aux plus grandes équipes d'avoir des trous comme ça quand il y a énormément de changements avec des joueurs qui ne se connaissent pas forcément, qui travaillent avec des entraîneurs qui n'ont pas forcément la même philosophie de jeu.

C'est plein de choses à prendre en compte. je compatis avec eux pour ce début de saison compliqué mais j'espère pour eux qu'ils vont se redresser après notre match ce vendredi.

On sait que Caen n'est pas forcément au mieux. Après, on dit souvent qu'un petit changement de coach éveille l'orgueil et les esprits.

En un an et demi, les footballeurs caennais ont connu trois entraîneurs. C'est autant que pour vous en treize saisons passées à Malherbe.

Je n'en ai connu que deux : Franck Dumas et Patrice Garande

Vous n'avez pas vu Patrick Remy?

Si mais je n'étais pas professionnel à cette époque-là. J'étais jeune. Il m'a appelé de temps en temps pour m'entraîner mais je n'ai pas participé à un match professionnel sous ses ordres.

Des fois, c'est la difficulté. Quand il y a trop de changements dans un club, retrouver quelque chose de stable avec des gens qui ne connaissent pas forcément le club - Franck et Patrice connaissaient le club, on était dans la continuité. Là, c'est vrai qu'il y a eu un sacré revers. A voir comment les dirigeants vont gérer ce revers.

A quel type de match vous attendez-vous ce vendredi contre le SM Caen?

Je pense que ça va être un match compliqué pour les deux équipes. Elles ne sont pas forcément dans des bonnes conditions. Après, nous restons sur un match très intéressant au Havre alors que Caen reste sur une défaite.

On va jouer notre va-tout là-bas. On a besoin de points aussi. On sait que Caen n'est pas forcément au mieux. Après, on dit souvent qu'un petit changement de coach éveille l'orgueil et les esprits. En espérant faire un bon match et qu'on joue un bon football des deux côtés.

L'entretien avec Alexandre Raineau

Choix de la station

À venir dansDanssecondess