Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

SM Caen - Malik Tchokounté, "Viking" du match face à Guingamp

Malik Tchokounté a permis au SM Caen d'obtenir un nul à Guingamp (1-1) en inscrivant son Ier but avec le club de foot normand en championnat. Un but salué par ses partenaires et par son entraîneur. Le garçon fait l'unanimité dans le vestiaire.

Malik Tchokounté (ici contre Niort) a enfin marqué son premier but en championnat avec le SM Caen
Malik Tchokounté (ici contre Niort) a enfin marqué son premier but en championnat avec le SM Caen © Maxppp - Eddy LEMAISTRE

Caen, France

La joie de ses équipiers faisait plaisir à voir lorsque Malik Tchokounté a inscrit le but égalisateur contre Guingamp (1-1).  

"Les joueurs ont un petit rituel bien à eux, relève Pascal Dupraz. Ils votent pour le Viking du match. Et c'est naturellement Malik qui a été célébré pour son premier but en championnat avec les Rouge et Bleu."

"C'est quelqu'un qu'on apprécie tous au sein du vestiaire, souligne le défenseur Anthony Weber. C'est quelqu'un qui a un grand cœur et qui a un état d'esprit extraordinaire et qui est toujours positif. Ce n'est pas le cas de tout le monde. Il a eu des galères avec ses blessures. On est très heureux qu'il ait marqué ce but."

C'est quelqu'un qui a un grand cœur et qui a un état d'esprit extraordinaire et qui est toujours positif. Anthony Weber

Les réseaux sociaux ont également relayé de nombreux messages de sympathie car le garçon est également apprécié pour ne pas tricher sur le terrain.

Arrivé à l'été 2018 à Caen dans les pas de son ancien coach Fabien Mercadal, Malik Tchokounté a souvent été décrié et moqué. Ses détracteurs lui reprochant un temps de jeu important (29 apparitions) alors qu'il ne marquait pas en Ligue 1.  Cette analyse et ces reproches avaient agacé Roland Courbis en fin de saison. Il avait défendu le joueur lors de Allo Malherbe sur notre antenne

Ce n'est pas la faute à Tchokounté s'il s'est imposé. Je ne suis pas sûr qu'il soit inférieur à beaucoup de joueurs de cet effectif-là. Roland Courbis en fin de saison dernière

"C'est un garçon qui a été récupéré gratuitement pour meubler comme 18e ou 19e joueur d'un effectif, pas pour être titulaire. Et si justement il devient titulaire, c'est peut-être très bien pour lui. On peut se dire qu'il a beaucoup progressé ou peut-être aussi que d'autres joueurs qui ne sont pas venus gratuits n'ont pas été meilleurs que lui. Ce n'est pas la faute à Tchokounté s'il s'est imposé. Je ne suis pas sûr qu'il soit inférieur à beaucoup de joueurs de cet effectif-là."

Alors oui il n'a pas inscrit de buts pendant 38 matchs mais le bilan offensif des autres attaquants caennais ne prêtent pas non plus aux louanges. La saison passée, les deux meilleurs buteurs caennais n'ont pas dépassé les six buts. Et cette année il est le seul attaquant caennais avec le jeune Nicholas Gioacchini à avoir inscrit un but.

Son grand gabarit (1m91) et la façon parfois qu'il a de conduire le ballon ou tenter des frappes font aussi parfois sourire. Ce premier but marqué au bout de 38 matchs de Ligue 1 et de Ligue 2 en Rouge et Bleu - son premier depuis son transfert du Paris FC - pourrait amener ses détracteurs à être moins vindicatifs selon son entraîneur.

S'il continue comme ça à marquer d'autres buts, on ne pourra plus l'attraper sur le sujet. Pascal Dupraz

"Il y a des joueurs comme ça qui paraissent inesthétiques - je ne sais pas si on peut le dire - mais malheureusement il en fait partie, explique son entraîneur Pascal Dupraz. C'est comme Guivarc'h en 1998 et Giroud aujourd'hui, toute proportion gardée.

Sous prétexte qu'ils sont grands, costauds, tout d'un coup on considère qu'ils sont moins brillant peut-être, moins bon et ce qui compte c'est qu'il soit efficace. S'il continue comme ça à marquer d'autres buts, on ne pourra plus l'attraper sur le sujet."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu