Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

SM Caen - La semaine bien remplie de Nicholas Gioacchini

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

La première semaine de Pascal Dupraz sur le banc du SM Caen a permis à Nicholas Gioacchini d’apparaître pour la première fois dans le groupe pro. Le jeune attaquant italo-américain n'est pas entré en jeu mais a enchaîné en équipe réserve, en provoquant un penalty et en inscrivant un des trois buts

Nicholas Gioacchini avec la réserve du SM Caen (N3) contre Grand Quevilly
Nicholas Gioacchini avec la réserve du SM Caen (N3) contre Grand Quevilly © Radio France - Olivier Duc

Caen, France

C'est ce qui s'appelle une semaine bien remplie. Appelé à s'entraîner avec le groupe pro du SM Caen désormais coaché par Pascal Dupraz, Nicholas Gioacchini a été dans la foulée retenu dans le groupe de 18 joueurs pour affronter Châteauroux (1-1).

L'attaquant caennais a ensuite enchaîné en jouant pour la première fois cette saison 90 minutes en National 3 avec la réserve, provoquant un penalty et inscrivant un but contre Grand-Quevilly (3-3).

"Oui, quelle semaine! J'ai beaucoup aimé même si on n'est resté que quatre jours ensemble avec les pros, c'était vraiment quatre jours puissants. C'est la première fois dans ma carrière que je monte dans un groupe avec les pros. J'espère que ce ne sera pas la dernière."

Nicholas Gioacchini est arrivé du Paris FC au centre de formation de Caen en mai 2018. Sa première particularité est d'être né à Kansas city et d'être italo-américain. Et c'est sur le sol américain qu'il a découvert le football.

"Je suis né aux Etats-Unis. J'y ai vécu huit ans avant de partir en Italie pendant quatre ans. Je suis revenu aux Etats-Unis à douze ans avant de venir en France à 15 ans. Et depuis, je suis en France."

J'ai appris avec de bons coachs qu'il faut être un renard dans la surface.

A sa signature en mai 2018, le club de football normand l'a présenté comme "un buteur pivot" aux "statistiques particulièrement probantes en U19", bref un "authentique chasseur de but."

"Avant j'avais du mal, même au Paris FC, à marquer des buts. Ce n'était pas trop mon point fort. C'était plus les déviations et les passes décisives. Mais avec le temps j'ai vu qu'il faut des statistiques dans le foot. Je n'oublie jamais qu'on est là pour faire gagner l'équipe, pas que marquer des buts. mais j'ai appris avec de bons coachs qu'il faut être un renard dans la surface."

A 19 ans, Nicholas Gioacchini parle le Français, l'Italien et l'Anglais et se montre à l'aise au poste d'attaquant aussi bien dans l'axe que sur le côté droit.

"Je dis toujours que mon point fort c'est d'aider l'équipe. Je m'adapte toujours. Le jeu de tête et les déviations, les appels font partie de mes points forts. Je ne coure pas vite mais mon timing est assez bien et assez propre. La finition devant le but commence à venir. J'espère dans quelque temps être bien et dans le confort à 100% devant le but."

Gêné pendant la préparation, Nicholas Gioacchini a joué contre Grand-Quevilly (3-3) son premier match entier avec la réserve cette saison en compagnie de huit pros et sous les yeux de l'adjoint de Pascal Dupraz,  Stéphane Bernard.

Nicholas Gioacchini espère poursuivre son apprentissage en réserve et au contact des pros. Défini comme un joueur généreux, compétiteur, le jeune homme de 19 ans doit également gérer le côté émotionnel de la compétition selon son entraîneur Fabrice Vandeputte.

Il a la générosité. Il fait beaucoup d'efforts. Fabrice Vandeputte

"C'est un buteur mais un buteur qui pense tellement au but que des fois il a un petit problème de maîtrise émotionnelle (sourire). vous avez pu le voir sur certaines actions (avec des rappels à l'ordre de l'arbitre) mais il est tellement compétiteur.

Il faut donc qu'on trouve le juste milieu - et on le cherche depuis un petit moment - mais par contre il a la générosité. Il fait beaucoup d'efforts. Il faut l'encourager à continuer et à nous, formateurs et éducateurs, de pouvoir le stabiliser. La maîtrise de soi, c'est très très important au haut niveau."

Retrouver ici le Normandie Sports consacré à Nicholas Gioacchini

Choix de la station

France Bleu