Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2021-2022 du SM Caen en Ligue 2

SM Caen - Yoann Court : "Je suis quelqu'un qui ne lâche jamais rien"

Arrivé libre de Brest il y a quinze jours, Yoann Court sera dans le groupe retenu pour se déplacer à Valenciennes samedi lors de la 5e journée de Ligue 2. Le nouveau milieu de terrain du SM Caen a hâte de retrouver les terrains en compétitions même s'il s'estime encore juste pour un match complet.

Yoann Court lors de sa première séance d'entraînement avec le SM Caen
Yoann Court lors de sa première séance d'entraînement avec le SM Caen © Radio France - Olivier Duc

Après plus de six mois passés sans jouer, Yoann Court est appelé dans le groupe du SM Caen pour le déplacement à Valenciennes ce samedi lors de la 5e journée de Ligue 2.

"Je me sens bien, j'avais pris un coach sportif pour m'entraîner individuellement. Après cela ne remplace pas et les entraînements . J'ai dit au coach que je me sentais bien aussi bien au niveau jambe que dans la tête. Je suis apte à jouer."

Le nouveau milieu de terrain caennais ne se voit cependant pas encore jouer l'intégralité d'une rencontre quinze jours après son arrivée dans le club de football normand. Sa venue a surpris certains observateurs après sa saison pleine jouée en Ligue 1 à Brest (vingt-trois apparitions dont 18 titularisations marquées par trois buts et sept passes décisives).

"J'avais d'autre propositions, surtout à l'étranger. Ce qui a fait pencher la balance, c'est que Yohann Eudeline et moi avons été joueur ensemble à Sedan. On se connaît super bien. Et quand il m'a appelé, il m'a présenté le projet. Je n'ai pas hésité. La confiance mutuelle a apporté un plus à mon choix. Je sais que Caen a l'ambition de remonter en Ligue 1 même si on sait que la Ligue 2 est très compliquée."

Yoann Court lors de la conférence de presse d'avant-match
Yoann Court lors de la conférence de presse d'avant-match © Radio France - Olivier Duc

Cette notion de confiance est d'autant plus importante que Yoann Court a changé d'agent après un imbroglio à Brest. "J'aime bien quand les choses sont carrées, quand elles sont honnêtes. Quand j'apprends qu'on me ment sur différentes choses et qu'on n'est pas honnête, j'ai du mal à retravailler avec la même personne."

Après deux saisons en Ligue 1 et huit passées en Ligue 2, Yoann Court vient apporter son expérience du haut de ses trente ans et son coup de patte aussi bien dans le jeu que sur coup de pied arrêté.

"J'aime bien jouer à droite pour rentrer sur mon pied gauche et j'aime bien avoir la balle dans les pieds pour distribuer des passes . Je préfère d'abord faire des passes que marquer des buts. Si je suis en position devant les buts, je vais sûrement faire la passe au lieu de tirer. Je vais essayer d'apporter ma qualité technique et surtout mon envie. Je suis quelqu'un qui ne lâche jamais rien, qui se bat toujours à fond.

Quoiqu'il arrive, j'ai un esprit toujours revanchard par rapport à l'année dernière où j'étais en Ligue 1 au moment de repartir en Ligue 2. Si je n'ai pas trouvé de clubs de Ligue 1, c'est peut-être que je n'ai pas le niveau Ligue 1. Je ne sais pas. J'ai hâte de faire une bonne saison pour remonter en Ligue 1 et montrer que Caen et moi avons le niveau Ligue 1 et qu'on la mérite."

Yoann Court a d'autant plus un esprit revanchard que rien n'aura jamais été facile dans sa carrière et qu'il vit une carrière de sportif de haut niveau malgré son diabète.

"J'ai failli arrêter le foot à 23 ans quand je l'ai su. On m'a dit que si j'étais sérieux, je pourrais continuer le football. Et je le suis. J'ai toujours été un compétiteur. Parfois, nous les footballeurs, nous plaignons un petit peu mais je sais que je n'ai pas le droit de me plaindre par rapport à ce qu'il m'est arrivé dans la vie. Je me suis toujours dit que si j'en faisais moins que les autres par rapport à ma maladie et au niveau alimentaire, je n'allais pas y arriver. Je dois faire super-attention, plus que les autres.""

Choix de la station

À venir dansDanssecondess