Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

SM Caen - PSG : L'assistance vidéo séduit... malgré ses délais

jeudi 19 avril 2018 à 16:51 Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

L'assistance vidéo à l'arbitrage sera mise en place en Ligue 1 la saison prochaine mais elle est utilisée depuis les quarts de finales en Coupe de France. Lors de la demi-finale entre le SM Caen et le PSG (1-3), elle a aidé deux fois l'arbitre de la rencontre à valider ou non un but parisien.

L'arbitre M. François Letexier aura annulé un but Parisien avant d'en valider un second avec l'assistance vidéo
L'arbitre M. François Letexier aura annulé un but Parisien avant d'en valider un second avec l'assistance vidéo © Maxppp - Philippe Renault

Caen, France

A la 48e minute de jeu, le Stade Malherbe de Caen a été sauvé par l'assistance Vidéo qui a refusé un deuxième but parisien alors que les deux équipes étaient à égalité. Trente-trois minutes plus tard, les hommes de Patrice Garande ont cru un instant que cette aide à l'arbitrage allait les sauver une seconde fois sur le but décisif de Kylian Mbappé à neuf minutes de la fin.... en vain

"Sur l'assistance vidéo, on attend comme ça et la première fois ça nous est favorable, explique l'entraîneur caennais. C'est encore un petit truc du destin qui vous dit : "mais c'est ce soir! On va le faire ce soir" Et _sur le deuxième arbitrage vidéo, j'ai dit à un membre du staff de Paris : "si celui-là il vous le refuse, on va gagner_" mais il était valable. 

Je milite pour la vidéo depuis beaucoup de temps. C'était nécessaire au football (Thomas Meunier)

Sur ces deux buts, l'arbitre de la rencontre François Letexier a été aidé par Franck Schneider et Johan Hamel, chargés de visionner la phase de jeu litigieuse avec la vidéo.

Cette assistance intervient pour quatre cas : après un but marqué, sur une situation de penalty, pour un carton rouge direct, ou pour corriger une erreur d'identité d'un joueur sanctionné. Cette aide à l'arbitrage est saluée par le parisien Thomas Meunier.

"C'est excellent. Je milite pour la vidéo depuis beaucoup de temps. _C'était nécessaire au football. Que ce soit à notre avantage ou pas_, la décision est comme elle est et pour moi si elle est justifiée il n'y a aucun problème. Je suis heureux qu'elle soit enfin utilisée."

Ça prend du temps. Mais ça ne m'a pas gêné par ce que j'espérais que ce soit en ma faveur. Si c'est nous qui avions marqué, cela aurait été un enfer. "(rires) Patrice Garande.

Patrice Garande espère bien que les décisions sont fiables. "Vu le temps que ça a pris, je pense quand même qu'ils ont accordé le deuxième but sans aucun doute parce que ça prend du temps. Mais ça ne m'a pas gêné par ce que j'espérais que ce soit en ma faveur. Si c'est nous qui avions marqué, cela aurait été un enfer. "(rires)

Le petit bémol vient effectivement de son temps d'utilisation. Si le recours à l'assistance vidéo aura annulé le but parisien à peine 90 secondes après avoir vu trembler les filets caennais, le public et les joueurs auront dû patienter près de trois minutes pour la validation du second but du PSG.

C'est pas mal mais on a besoin que la réponse arrive plus vite, sinon on reste cinq-dix minutes sur le terrain sans savoir ce qui se passe. Javier Pastore.

C'est pas mal mais on a besoin que la réponse arrive plus vite, souligne le parisien Javier Pastore, sinon on reste cinq-dix minutes sur le terrain sans savoir ce qui se passe." 

Des ajustements sont à prévoir sur le délai de mise en oeuvre pour éviter de hacher le rythme de la rencontre et sur une meilleure information du public.

Mais son bienfait a dans l'ensemble été majoritairement salué mercredi soir par les joueurs caennais et parisiens.