Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le SM Caen privilégie la solution interne via une recapitalisation explique son président

Face aux incertitudes sur ses recettes financières (droits télés, transferts, billetterie...), le SM Caen travaille sur une recapitalisation. Cette solution se traduirait par l'émergence d'un ou plusieurs actionnaires majoritaires et aboutirait à la fin de la parité de ses 13 principaux

La solution interne privilégiée au sein du SM Caen explique le président Fabrice Clément
La solution interne privilégiée au sein du SM Caen explique le président Fabrice Clément © Radio France - Olivier Duc

Comme de nombreux clubs de Ligue 1 et de Ligue 2, le SM Caen est confronté à de graves incertitudes sur ses finances.

Le club de football professionnel normand privilégie une solution interne avec une recapitalisation qui pourrait aboutir d'ici la fin du mois de mai.

Fabrice Clément, le SM Caen travaille sur une recapitalisation afin de faire face à la crise liée à la Pandémie du coronavirus?

C'est la solution privilégiée. Comme tous les clubs professionnels français, on va tous être confrontés à une probable forte baisse du chiffre d'affaire. Quand c'est comme cela, il faut que l'on se retourne vers son propriétaire -quand on n'en a qu'un - ou vers ses actionnaires. En l'occurrence, on sait qu'au Stade Malherbe treize actionnaires au sein du groupe SMC 10 détiennent 80% des titres. C'est donc autour d'eux qu'on recherche une solution. Et ils sont tous d'accord pour se dire : "Essayons de trouver une solution interne pour qu'effectivement on puisse perdurer dans les années qui viennent sur un joli projet au Stade Malherbe. La solution est là et est travaillée dans ce sens-là.

Une recapitalisation pourrait aboutir à la fin du modèle de parité entre les 13 principaux actionnaires?

Cela pourrait être effectivement une des conséquences, qu'au sein du SMC 10, ces treize actionnaires ne soient plus détenteurs du même nombre de titres. Ce pourrait être une évolution vers ça . Quand nous nous réunissons tous ensemble, c'est quelques chose qui est largement admis dans un contexte très apaisé.

C'est la piste qui est étudiée en priorité. Comme les délais sont très courts, on ne peut pas se permettre d'attendre. Il y a d'autre possibilité mais la priorité effectivement c'est ça et qu'un, deux, trois, quatre ou peut-être cinq actionnaires actuels deviennent majoritaire du club.

On pense forcément à Pierre-Antoine Capton qui a été le dernier à formuler une offre pour devenir actionnaire majoritaire en 2018?

C'est vrai, il y a eu cet épisode-là mais dans un contexte très différent. Encore une fois, le sujet c'est de faire face à une probable fortes baisses de chiffre d'affaire qui vont arriver : les droits télés, les marchés des transferts, je ne parle même pas de la billetterie et nos partenaires locaux  ont probablement aussi des difficultés. 

Aujourd'hui, le contexte est de se dire comment peut-on trouver les solutions parmi les actionnaires - Pierre-Antoine notamment mais la question a été posée à tout le monde de la même façon.

Est-ce que cette recapitalisation ne peut pas amener des investisseurs extérieurs à formuler également des offres?

Bien sûr. Je ne serais pas dans mon rôle si je n'imaginais pas des solutions externes. Aujourd'hui la priorité est celle-ci (la solution interne) et elle a la faveur de tout le monde -aussi bien de moi que des treize actionnaires mais si cela n'aboutissait pas d'autres possibilités existent et ce serait suicidaire de les ignorer. 

Vous-même êtes actionnaires mais pas au sein du SMC 10. Seriez-vous intéressé pour formuler une offre seul ou avec des investisseurs?

Intéressé oui (rire), faisable non. Je n'ai pas les moyens de le faire mais au delà de ma personne encore une fois je vous assure qu'il se dégage quelque chose et l'état d'esprit de tout le monde, des treize actionnaires, des gens qui sont autour de la table est très apaisé avec un seul sujet au delà des divergences personnelles et individuelles qu'il a pu y avoir à une époque. C'est : "comment on avance pour que le SM Caen continue aussi à exister et à retrouver la Ligue 1 plus tard. Cela reste toujours ce projet-là.

Je suis dans ce projet-là et j'ai envie d'y être. après le sujet n'est pas un sujet de personne. Le sujet, c'est le SM Caen et rien d'autre.

Si la solution d'une recapitalisation et l'émergence d'un ou plusieurs actionnaires majoritaires se dégagent, c'est que les relations au sein du SMC 10 se sont apaisées?

J'ai l'impression, oui. Vous savez, ils sont là pour la plupart depuis très longtemps. Ils sont très attachés au Stade Malherbe. Il n'y a qu'un seul sujet à savoir de faire face à cette période qui nous attend comme tous les clubs. C'est probablement plus facile quand il n'y a qu'un seul actionnaire. Néanmoins ce modèle a marché pendant longtemps. Les gens qui sont autour de la table ont toujours envie d'aller de l'avant avec le Stade Malherbe.

Est-ce que le club est en danger?

Non, le club ne l'est pas. Il a des bases saines. Je crois qu'on a été cette saison parmi les clubs qui ont fait joué le plus de jeunes joueurs en Europe parce que tout cela a du sens au Stade Malherbe.

C'est exactement la direction qu'on veut prendre. Le contexte économique du foot va peut-être encore plus accélérer ce phénomène mais c'est le sens de ce que l'on veut faire. Là-dessus, cela ne change rien et non le club n'est pas en danger du tout. On l'a prouvé. Il y a des bases très solides et un centre de formation solide donc le club n'est pas en danger.

Quelles sont les sommes dont le SM Caen a besoin via une recapitalisation?

On raisonne plus aujourd'hui en capacité à qu'en montant fixe. Mercredi, on a une assemblée générale de la LFP où on va décider si on est vingt clubs ou vingt-deux ou plus, la répartition des droits télés pour la Ligue 2 etc.. Il y a encore pas mal d'éléments variables qui peuvent arriver.

On sait que le marché des transferts est aussi une période de fluctuation. Il est trop tôt pour se lancer sur des montants précis. Cela va trop vite pour se lancer là-dessus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess