Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2020-2021 du SM Caen en Ligue 2

Fabrice Clément a tourné sereinement la page du SM Caen

Fabrice Clément a vécu une année de présidence charnière au SM Caen : le retour en Ligue 2, le confinement lié à la pandémie et le changement d'actionnaire et de gouvernance au sein du club de football normand. Près de cinq mois après avoir quitté ses fonctions, il revient sur cette année 2020.

L'ancien président du Stade Malherbe Caen Fabrice Clément
L'ancien président du Stade Malherbe Caen Fabrice Clément © Radio France - Olivier Duc

Fabrice Clément a quitté ses fonctions de président du SM Caen à l'issue du processus de changement d'actionnaire en août dernier après un dernier match à domicile contre Ajaccio (1-0).

Le chef d'entreprise normand dit ne nourrir aucun regret au terme de cette année de présidence ("si ce n'est qu'elle a été trop courte"). Il a aujourd'hui tourné la page.

"Je ne vous cache pas que ce sont des départs qui prennent du temps. Comme tous les Normands, on s'attache beaucoup au Stade Malherbe, avec une année en plus très très riche. Il a fallu un peu de temps aussi pour me remettre aussi physiquement.

Je me suis rendu compte après coup que je m'étais peut-être un peu abîmé. Mon corps me l'a bien rappelé (rire) au cours du trimestre passé. Le temps fait son oeuvre et la page se tourne sans aucun problème."

L'année écoulée n'a pas été la plus simple avec l'arrêt du championnat et le confinement liés à la pandémie et le changement d'actionnaire. 

"Au mois de mars, il s'agissait de fermer le club, ce qui n'était pas arrivé depuis la seconde guerre mondiale. Cela remet les choses dans le contexte. Ce weekend du 13 mars était le pire de ma carrière professionnelle puisque j'ai ensuite enchaîné avec mes autres activités.

Je me souviens quand on a demandé aux éducateurs de trouver des retours pour chaque joueur du centre de formation pour qu'ils puissent regagner leur famille et le retour des pros qui étaient partis à Valenciennes sans jouer. Il a fallu rapidement mettre en place les mesures pour protéger l'entreprise Stade Malherbe.

Et puis effectivement dans la foulée, il a fallu reprendre les discussions qui avaient commencé au sein du SMC 10 (Le groupe des 13 principaux actionnaires qui détenaient 80% du club) pour envisager la suite.

Cet enchaînement-là des mois de mars, avril et mai a été très très dense."

Le changement d'actionnaire est intervenu au moment où le club devait faire face aux saisons suivantes et anticiper les problèmes à venir pour le football français.

"On voit bien qu'entre les problèmes de Médiapro qui est tout sauf une surprise - déjà à l'époque au mois de mars on évoquait le possible manque de fiabilité de Médiapro - et le modèle vers lequel on pouvait aller. On voit aujourd'hui que Châteauroux, Nancy, Paris FC avec Bahreïn cherchent à s'adosser à des partenaires solides puisque les mois qui viennent vont être probablement terrible pour le foot français."

Après avoir été président de Granville puis du SM Caen, Fabrice Clément ne ferme pas la porte pour vivre une autre expérience dans le monde du football.

"A chaque fois cela a été des projets humains qui m'ont guidé. Ce n'est pas économique puisque j'étais bénévole. Je pense que cela m'a coûté un peu de sous cette histoire du Stade Malherbe et je ne regrette absolument rien.

Cette passion-là existe toujours. Ce sera sur un projet encore une fois qui a du sens, qui m'attirera. C'est ce que j'ai essayé de faire au Stade Malherbe. Cet aspect-là de construire des projets m'intéresse. On verra ce que cela donne par la suite."

L'interview de Fabrice Clément

Choix de la station

À venir dansDanssecondess