Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2021-2022 du SM Caen en Ligue 2

Eddy Costil et les jeunes gardiens du SM Caen : "Aujourd'hui, on a plus de certitudes"

Eddy Costil est en charge de l'entraînement des gardiens du groupe professionnel du SM Caen. Outre l'expérimenté Rémy Riou, il a géré les premiers matchs en Ligue 2 de Garissone Innocent et Sullivan Péan. Ces deux gardiens n'avaient aucun match pro dans les gants avant cette saison.

Eddy Costil est l'entraîneur adjoint en charge des gardien au Stade Malherbe Caen
Eddy Costil est l'entraîneur adjoint en charge des gardien au Stade Malherbe Caen © Radio France - Olivier Duc

France Bleu Normandie : Eddy Costil, quand vous préparez deux jeunes gardiens comme Sullivan Péan et Garissone Innocent pour un match, est-ce que c'est totalement différent de ce que vous faîtes pour un gardien expérimenté comme Rémy Riou?

Eddy Costil : C'est diamétralement opposé parce que ce sont deux garçons qui - quant ils ont commencé avec nous - avaient zéro match, très peu de matchs de National 2 et National 3 pour les deux.

Oui, c'est un accompagnement particulier. C'est déjà d'éviter de leur mettre la pression, qu'ils jouent leur jeu, qu'ils soient le plus naturel possible, qu'on ait confiance en eux - c'est le cas - qu'ils ne surjouent pas.

Mon travail en amont est d'essayer de les rassurer à l'entraînement, qu'ils y trouvent un bien être parce que ce n'est pas en une semaine ou en quinze jours qu'on va les faire progresser. Par contre on peut essayer de les mettre dans les meilleures dispositions possibles sur le plan psychologique et sur le plan technique pour aborder leur match.

Alors que Rémy Riou, c'est un peu différent. Il a toute son expérience. Il sait gérer ses matchs. Il sait gérer son échauffement alors que les autres ont un petit peu plus besoin d'être aiguillé. Ils ont besoin de se sentir rassuré.

FBN : C'est une chance pour eux. Pour des jeunes de 20 (Innocent) et 21 ans (Péan), parfois il faut attendre des années avant de pouvoir jouer un match pro. Or on sait que pour un gardien avoir un ou quelques matchs pros c'est important

EC : C'est indispensable. On a deux gardiens qui sont jeunes mais qui n'ont aucune expérience même avec la réserve. Garissone devait avoir fait deux matchs avec la réserve du PSG quant il est arrivé et huit matchs avec les U19 et en Youth League.

Sulli, cela fait trois-quatre ans qu'il est chez nous. Il a fait deux saisons quasiment blanches. L'an dernier, il a commencé à jouer. Il a fait dix-onze matchs de National 3. Cette année, il a fait quatre ou cinq matchs de National 2. C'est tout. C'est rien du tout. 

Tu les lances. Ça leur apporte beaucoup d’expériences effectivement mais on partait un peu dans l'inconnu. Aujourd'hui nous avons plus de certitudes et j'ai pu analyser, observer avec le coach évidemment - parce que rien ne se fait sans l'aval du coach évidemment en étroite collaboration. On a vu les points à améliorer et à bonifier que ce soit Garisone pour Sulli pour les prochains matchs qu'ils pourraient éventuellement avoir à jouer. Etre le plus pertinent possible et être préparé au mieux à répondre présent.

FBN :  Est-ce que Garissone Innocent et Sullivan Péan sont très différents l'un l'autre?

EC : Oui, on a trois gardiens qui sont très différents avec des qualités différentes. Sullivan est un gardien qui est excellent sur sa ligne, qui est présent, qui prend beaucoup de place et qui ne subit jamais le jeu. Mais à qui il manque un petit peu de la formation parce qu'il est arrivé tard chez nous. Il a été beaucoup blessé ses deux premières saisons. 

C'est un gros courageux. C'est un garçon exceptionnel. On a la chance d'avoir trois types top au Stade Malherbe qui sont bosseurs et d'un état d'esprit irréprochable.

Mais bon, Sulli manque de certaines finesses du poste : tactique, technique mais qu'il compense énormément et qu'il travaille beaucoup aussi. 

Alors que Garissone a une formation plus fine mais il avait beaucoup moins de repère de jeu. Il a fait très peu de jeu au PSG. Les deux ont des qualités différentes mais de grosses qualités. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess