Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2021-2022 du SM Caen en Ligue 2

SM Caen - Vandeputte : "Il faudrait être doux rêveur pour ne pas penser aux barrages"

Il ne reste plus que quatre matchs au Stade Malherbe Caen pour valider son maintien en Ligue 2. Le premier d'entre eux arrive ce samedi, face à Sochaux, qui avait giflé la formation normande à d'Ornano à l'aller (1-4). A la veille de ce déplacement crucial Fabrice Vandeputte réaffirme sa lucidité.

Fabrice Vandeputte n'élude pas la possibilité de disputer les barrages de maintien en Ligue 2.
Fabrice Vandeputte n'élude pas la possibilité de disputer les barrages de maintien en Ligue 2. © Radio France - Olivier Duc

Le Stade Malherbe Caen trouvera-t-il son salut à l'autre extrémité du pays ? Le club normand se rend à Sochaux, ce samedi pour le compte de la 35ème journée de Ligue 2. Et il se trouve en grand danger en bas du classement (16ème, 37 pts), à la limite du précipice que représente la zone rouge. 

Face à cette situation qui n'en finit plus de devenir délicate, l'entraîneur caennais Fabrice Vandeputte continue à abattre la carte de la positive attitude. "On n'a pas 6 ou 7 points de retard sur le barragiste. On n'a pas peur, parce que sinon on va jouer avec beaucoup de fébrilité"

"Notre salut viendra des buts"

Ce qui est déjà le cas, en réalité. La fébrilité, c'est justement ce qu'il émanait des joueurs caennais, mardi face à Dunkerque (1-1). Mais pour y remédier, le coach malherbiste veut transmettre à ses joueurs une énergie opposée et on le comprend aisément. 

Pour enrayer la spirale négative, il continue de marteler qu'il faut gagner davantage de duel, améliorer l'organisation, et surtout "la chose très importante, c'est de pouvoir marquer des buts. Pour ça, il faut des joueurs libérés, qui n'aient pas peur de jouer dès qu'ils ont le ballon dans les pieds".

Malheureusement pour lui, depuis son intronisation il y a quatre matchs, il n'y a "pas eu un match qui se ressemble. On s'est créé beaucoup d'occasions contre Troyes, le premier, et quasiment pas contre Dunkerque. On a mené deux fois au score à domicile mais on n'a pas su garder l'avantage

On a justement pu le voir lors des deux dernières sorties à d'Ornano, un but d'avance ne permet pas aux Malherbistes d'éloigner la peur. Au contraire, dès lors qu'ils mènent, ils apparaissent plus vulnérables. Pas étonnant lorsqu'on se rappelle qu'ils ont déjà gâché un avantage de deux buts cette saison, contre Toulouse et Guingamp. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

A l'heure où Sa vision désormais "beaucoup plus claire sur le groupe", Fabrice Vandeputte a trouvé son ossature, les joueurs connaissent davantage ses préceptes de jeu. A Sochaux, qui n'a plus rien à gagner ni à perdre en cette fin de saison, Caen devra montrer les crocs, comme le clame Sullivan Péan. Le jeune gardien manchois plein de fraîcheur remplacera à nouveau Rémy Riou dans les buts, et ce, pour la dixième fois cette saison. 

Il tentera de transmettre sa sérénité et sa bonne humeur à des coéquipiers qui en ont bien besoin, et qui doivent absolument ramener un bon résultat du Doubs. Que ce soit un match nul ou une victoire, le SM Caen doit continuer à avancer. Car son premier objectif est de garder ses distances avec Chambly, 19ème et actuel détenteur du second billet direct pour le National 1, Châteauroux (20ème) étant déjà condamné à la relégation. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"On connait les dates des barrages. Il faudrait être un doux rêveur pour ne pas penser à cette éventualité", concède Fabrice Vandeputte. S'il faut en passer par ces deux matchs supplémentaires pour finalement obtenir la permanence en Ligue 2, l'entraîneur caennais signe volontiers.

"Si on regarde les journaux, les analyses, les séries... On arrête de jouer, poursuit-il. On travaille, on cherche des solutions. On est bien conscient de la situation, on continue à travailler et à avoir le moral." Car il n'y a qu'en gardant espoir, et en ayant la foi que les Caennais s'en sortiront cette saison. 

Absences 

Johann Lepenant est insuffisamment remis du coup reçu au mollet face à Troyes. Après son absence contre Dunkerque, il manquera aussi le déplacement à Sochaux. Yoël Armougom est, pour sa part, en reprise. Il n'a pas encore retrouvé l'entraînement collectif. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess