Football

Solide et réaliste, le FC Nantes reprend sa marche en avant à Toulouse (1-0)

Par Aurélien Tiercin, France Bleu Loire Océan dimanche 15 janvier 2017 à 0:38

La joie des Canaris, pour le plus grand désespoir du TFC
La joie des Canaris, pour le plus grand désespoir du TFC - La dépêche du Midi

Après la première défaite de l'ère Sergio Conceicao (0-2 à la Beaujoire contre Nancy en Coupe de la Ligue), les Canaris ont parfaitement rebondi au Stadium contre des Toulousains inoffensifs. Le FC Nantes s'impose ce samedi, sans trembler, 1-0 grâce à une jolie tête piquée d'Emiliano Sala.

Ce n'était donc qu'un simple accident de parcours. La défaite en quart de finale de Coupe de la Ligue contre Nancy à la Beaujoire (0-2) est déjà oubliée. Les Canaris de Sergio Conceicao ont relevé la tête à la vitesse de l'éclair grâce à une victoire solide sur la pelouse du Toulouse FC, une équipe pourtant réputée dans son antre. Tout avait pourtant mal commencé. Sur la pelouse - champ de patate du Stadium, où les rugbymen du Stade Toulousain avaient joué quelques jours plus tôt, les Nantais ont effectué dix premières minutes catastrophiques. Aucun mouvement et jamais ils n'ont réussi à enchaîner trois passes.

Si on regarde bien, les Toulousains n'ont pas été dangereux à part sur des longs ballons avec des déviations de leurs deux défenseurs. Ca prouve qu'on a fait un match solide et que notre stratégie a payé" - Maxime Dupé, le gardien des Canaris

Mais ils se sont vite remis la tête à l'endroit grâce d'abord à une bonne frappe d'Amine Harit aux vingt mètres puis est venue la 21ème minute. Sur le côté droit, Jules Iloki combine intelligemment avec le défenseur Léo Dubois qui arme un centre parfait, déposé sur la tête de l'avant-centre argentin Emiliano Sala, trop heureux de venir crucifier le gardien toulousain Alban Lafont. Un très joli but qui porte le total d'Emiliano Sala à 7 toutes compétitions confondues et 4 en Ligue 1.

Felipe Pardo, presque passeur, et tout en lourdeur

L'argentin a livré un match parfois brouillon mais décisif et s'est beaucoup donné. Il est l'une des satisfactions de ce match tout comme le latéral Léo Dubois, le capitaine Guillaume Gillet et surtout l'axe défensif, très costaud, composé de Koffi Djidji et de Diego Carlos. A noter également la rentrée pleine de volonté d'Oswaldo Vizcarrondo. Le Vénézuélien, remplaçant, pourrait mal vivre cette période loin du terrain à laquelle il n'a jamais été habitué au FC Nantes, mais il s'arrache lorsqu'il rentre. Un état d'esprit retrouvé grâce à Sergio Conceicao selon Djidji : "le coach a remis des bases qu'on avait pas, qu'on avait plus. Tout le monde va dans le même sens, personne ne fait ce qu'il a envie de faire. Tout est au diapason pour sortir de cette zone (de relégation) et si on peut faire plus que ce qu'on fait actuellement, on ne va pas se gêner".

Le coup de tête victorieux d'Emiliano Sala - Aucun(e)
Le coup de tête victorieux d'Emiliano Sala - La Dépêche du Midi

Et tous les regards nantais, aux alentours de la 75ème minute, se sont portés évidemment sur le maillot Jaune et Vert floqué du numéro 20, celui de Felipe Pardo. La recrue Colombienne, joueur "Ligue des Champions" passé par l'Olympiakos disputait ses premières minutes nantaises. Résultat : Une évidente surcharge pondérale qui l'empêche de donner la pleine mesure de son physique très robuste. Sur les quelques accélérations qu'il a tentées, sa lourdeur sautait aux yeux. Mais il a très peu joué en Grèce cette saison et devrait vite retrouver le rythme sous les ordres de Sergio Conceicao. Côté positif, Pardo a donné une vraie balle de but à Amine Harit en toute fin de rencontre et aurait dû être crédité d'une passe décisive si le jeune nantais n'avait pas totalement manqué son contrôle.

Le FC Nantes de retour dans le Top 10 de la Ligue 1 ?

Au delà des cas personnels, les Canaris ont surtout ramené trois points excessivement important de la Haute-Garonne. Ils sont désormais 14ème du championnat avec 22 points et peuvent rêver de passer à la 11ème position mercredi soir. Pour cela, il faudra battre le Stade Malherbe de Caen à l'occasion de ce match de la 17ème journée reporté pour cause de brouillard sur la Beaujoire. Une nouvelle victoire qui donnerait une énorme bouffée d'air frais au club octuple champion de France, avant de recevoir le Paris-Saint-Germain samedi prochain, pour un match de gala.