Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Soupçons de matchs truqués en Ligue 2 : Pilou Mokkedel ne pense pas faire appel

jeudi 13 septembre 2018 à 17:16 Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné l'ex-président du SM Caen J.F. Fortin et son ancien responsable sécurité Pilou Mokkedel à respectivement 12 et 8 mois de prison avec sursis. "Déçu voire un peu dégoûté quand même" par cette décision, ce dernier ne fera pas appel.

Pilou Mokkedel photographié en juin dernier dans la salle d'audience du tribunal correctionnel de Paris
Pilou Mokkedel photographié en juin dernier dans la salle d'audience du tribunal correctionnel de Paris © Radio France - Olivier Duc

Caen, France

Poursuivis dans l'affaire dit des matchs supposés truqués de Ligue 2, les deux anciens dirigeants du SM Caen Jean François Fortin et Pilou Mokkedel ont été condamnés à 12 et 8 mois de prison avec sursis.

L'ancien président du SM Caen et son ancien responsable de la sécurité ne se sont pas rendus à Paris pour entendre le délibéré du tribunal correctionnel.

Mon sentiment est d'avoir été écouté mais pas entendu. Le juge et les procureurs voulaient donner une leçon au football français.

Pilou Mokkedel, ne cache pas son incompréhension face à cette décision. "Je suis plus que déçu évidemment voire un peu dégoûté quand même. Je m'attendais plutôt à un non-lieu qu'à ces huit mois confirmés même si c'est du sursis.

Pour moi, le sursis, c'est comme si je devais aller en prison. c'est quand même quelque chose de très très grave. Mon sentiment est d'avoir été écouté mais pas entendu. Le juge et les procureurs voulaient donner une leçon au football français. Je pense qu'ils y sont arrivés malheureusement. 

L’honnêteté ne paye pas. Arriver à mon âge à être jugé à ce niveau-là et d'être condamné avec cette sanction-là, je trouve cela vraiment incroyable." 

Affecté, l'ancien responsable de la sécurité du SM Caen dit qu'il ne pense pas faire appel de ce jugement malgré la condamnation.

"Honnêtement je ne crois pas. Cela ne sert à rien. Après avoir dit ce que j'avais à dire je ne vois pas ce que je pourrais rajouter et qui va faire que le juge va changer d'avis. C'est ce que j'ai dit à mon avocat. Tant pis, c'est la vie. je ne supporte pas cela. C'est très injuste mais c'est un fait. Je suis obligé de vivre avec ça et je ne veux pas que ça dure des mille et des cents."