Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football
Dossier : Souvenez-vous de votre été 1998

"Souvenez-vous votre été 98" : Chili - Autriche, quand les Verts deviennent rouge et bleu

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Le mercredi 17 juin 1998 à 17 heures 30, Saint-Étienne accueille son deuxième match de la coupe du Monde. Un certain Chili - Autriche qui a bien failli se jouer dans un Chaudron clairsemé, malgré l'engouement autour de la venue de plusieurs milliers de Chiliens dans la Loire.

Les Chiliens ont débarqué par milliers.
Les Chiliens ont débarqué par milliers. © AFP - AFP

Saint-Étienne, Loire, France

Ils ont dû se contenter du match nul (1 - 1) face aux Autrichiens. Le Chaudron n'était pas complètement rempli, on y reviendra. Mais ce mercredi 17 juin 1998, les Chiliens ont gagné le cœur des Stéphanois. 

En centre-ville, on ne voyait qu'eux se souvient Rodolphe Montagnier, aujourd'hui commentateur Radio France, qui était au stade et en ville le jour de ce deuxième match dans le Chaudron : "des milliers de Chiliens ! Contrairement à toute attente parce que nous on se disait, "Autriche, beaucoup plus près, Européens, facilité de venir en France..." Mais non ! On a vu débarquer les Chiliens. Je ne saurai pas vous dire si c'est la communauté française ou des gens qui se sont grimés en Chiliens parce qu'ils étaient d'origine espagnole, mais je me souviens que sur la place Jean Jaurès, c'était la fête... J'ai pour moi le sentiment que les Stéphanois étaient devenus supporters Chiliens dans la journée."

Les Stéphanois au cœur chilien

On nous disait : "il faut absolument que vous fassiez venir des gens parce qu'on a des trous dans le stade !"

L'affiche en tant que telle ne suscite pas énormément d'engouement. D'après Rodolphe Montagnier, même si c'est la coupe du monde, les travées de Geoffroy Guichard sont clairsemées par endroits : "les officiels nous disaient "il faut absolument que vous fassiez venir du monde parce qu’on a des trous dans le stade..." à l'époque, Chili Autriche, ça ne faisait absolument rêver personne." 

Sur le terrain, Rodolphe se souvient d'un match "inintéressant". Chez les journalistes et les passionnés de foot, l'attraction s’appelait "Zamorano - Salas", le duo d'attaquants chiliens : "On connaissait tous Ivan Zamorano (Real Madrid) quand il a débarqué à Geoffroy Guichard, et finalement, on a découvert Salas, les joueurs sud-américains ne se déplaçaient pas comme maintenant sur le continent européen et lui, c'était un joueur incroyable". Cet attaquant qui jouait alors à River Plate (Argentine) a marqué le but chilien dans le Chaudron et a signé cette année-là à la Lazio de Rome.

Le Chaudron clairsemé découvre Marcelo Salas

VIDÉO. Une fin de match cruelle pour les Chiliens

Choix de la station

France Bleu