Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Privé de montée, le Sporting Perpignan Nord conteste la décision de la Ligue de football d'Occitanie

-
Par , France Bleu Roussillon

Sanctionné pour avoir fait jouer des joueurs suspendus, le Sporting Perpignan Nord est pour le moment empêché de monter dans la division supérieure, malgré sa deuxième place au classement de Régional 2. Une situation dénoncée par le club qui pointe des erreurs de la Ligue de football d'Occitanie.

Le logo du Sporting Perpignan Nord.
Le logo du Sporting Perpignan Nord. - Sporting Perpignan Nord

Perpignan, France

À quelques semaines de la reprise du championnat, le club de football du Sporting Perpignan Nord ne sait toujours pas dans quelle division il évoluera la saison prochaine. En effet, le club se trouve actuellement dans une impasse à la suite d’un imbroglio avec la Ligue de football d’Occitanie. Tout commence le 4 mai dernier. Les Perpignanais affrontent Béziers, pour le compte de la 20e journée du championnat de Régionale 2, l’équivalent de la septième division. Mais le match dégénère, il est finalement arrêté. 

Des suspensions de joueurs au centre de l'affaire

La ligue de football d’Occitanie décide alors de faire rejouer cette rencontre le 29 juin. Mais entre-temps, plusieurs joueurs du club des Pyrénées Orientales sont suspendus. Quelques jours avant la seconde confrontation contre Béziers, le président du club envoie alors un mail à la ligue d’Occitanie pour savoir si les joueurs suspendus au mois de juin, peuvent tout de même disputer ce match décalé, car ces derniers n’étaient pas sanctionnés lors du premier match. "Un service juridique de la ligue est là pour éclaircir les présidents car à la base, on est des bénévoles, on ne connaît pas le règlement par coeur." explique Salim Kadrioui, président du Sporting.

"J'ai l'impression qu'il y a des magouilles au sein de la ligue d'Occitanie"

Dans un mail, que nous avons pu consulter, la ligue répond positivement et assure alors que "les joueurs qualifiés pour la rencontre sont ceux qui l’étaient à la date de la première rencontre (Article 120 des règlements généraux de la Fédération française de football)". Cet article précise qu’il "y a lieu de se référer, pour ce qui concerne la qualification des joueurs, à la date de la première rencontre, en cas de match à rejouer".

Plainte déposée contre le Sporting

Perpignan rejoue donc contre Béziers, en faisant rentrer les joueurs concernés et l'emporte 4 buts à 2. Une victoire déterminante qui lui permet d’atteindre la deuxième place au classement et propulse le club en Régionale 1. C'est là que les ennuis commencent. Les Biterrois saisissent la ligue et accusent Perpignan d'avoir fait entrer des joueurs suspendus. Le Sporting croit alors être en règle puisqu’il s’était informé avant le match auprès du service juridique de la ligue.

Cependant, début juillet, la ligue donne finalement raison au club de Béziers. Les suspendus n’auraient pas dû entrer au jeu. Conséquence, le Sporting perd le match sur tapis vert. Cette défaite fait donc sortir du podium les perpignanais mais surtout les empêchent d’être promu en Régionale 1.

"Oui, il y a eu une erreur mais aucune magouille"

Salim Kadrioui, le président du Sporting  confie : "J’ai été trompé ou alors la ligue ne respecte pas ce qu’elle a dit. Moi j’en veux à la ligue qui nous dit de faire jouer les joueurs et finalement qu’il ne fallait pas les faire jouer. Tout ce que l’on m’a dit, ça ne compte plus."

Salim Kadrioui, président du Sporting Club Perpignan Nord

De son côté, pour Jean-Claude Couailles, président de la Ligue de football d’Occitanie, le règlement est clair. "Un joueur suspendu, ne peut pas participer à une rencontre, n’importe quel éducateur le sait." Quant à l’article 120 des réglements généraux, pour le président,  "il évoque la qualification des joueurs. Or, là on parle de participation. Bien entendu qu'un joueur qualifié au mois de mai est forcément qualifié pour jouer au mois de juin."

Jean-Claude Couailles, président de la Ligue de football d'Occitanie

En colère, Salim Kadrioui, va encore plus loin et déclare : "J’ai l’impression qu’il y a des magouilles au sein de la ligue Occitanie, que l’on arrange certains clubs, au détriment d’autres, et donc que l’on joue avec les règlements."

Jean-Claude Couailles reconnait : "Oui, il y a eu une erreur sur le mail, mais il y a aussi une erreur du club." Cependant, il répond avec fermeté : "Je comprends la déception du club mais je l’invite quand même à mesurer ses propos. J’en suis certain, il n’y a aucune magouille. Je suis très serein et tranquille sur l’application des règlements."

Le Sporting Perpignan Nord a fait appel, sans résultat pour l'instant mais le club compte prochainement saisir la Commission fédérale à Paris. 

Choix de la station

France Bleu