Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Stabilité et expérience : maîtres-mots du recrutement de l'AJA

jeudi 30 août 2018 à 21:15 Par Bruno Blanzat, France Bleu Auxerre

En espérant l'arrivée du gardien Vincent Enyeama d'ici vendredi soir minuit* et la fermeture du marché des transferts, l'AJ Auxerre a incorporé sept nouvelles têtes à son effectif. Un recrutement dosé qui est une grande première depuis la descente du club icaunais en Ligue 2 il y a six ans.

Le directeur sportif de l'AJA Cédric Daury est "fier" du recrutement estival du club icaunais
Le directeur sportif de l'AJA Cédric Daury est "fier" du recrutement estival du club icaunais © Maxppp - OB

Auxerre, France

Terminés les nombreux aller-retours estivaux. Cet été, l'AJ Auxerre a renouvelé (seulement) un tiers de son effectif. Sept joueurs qui n'étaient pas présents en fin de saison dernière ont un nouveau casier à leur nom dans le vestiaire icaunais : les défenseurs Bellugou (31 ans) et Souprayen (29 ans), les milieux de terrain Goujon (22 ans), Féret (36 ans) et les attaquants Mancini (21 ans), Dugimont (32 ans) et Merdji (24 ans) sont arrivés. 

Sept nouvelles têtes pour une quinzaine de départs (Obraniak, Pape Sané, Vieux Sané, Firer, Polomat, Ayé, Montiel (prêté au Mans), Fumu-Tamuzo (prêté à Quevilly-Rouen), Ndicka, Konaté, Diallo, Sangaré, A. Vincent, etc)

Sept arrivées pour une quinzaine de départs, du jamais vu depuis la descente de l'AJA en Ligue 2

Il faut dire que l'an passé l'AJA avait débuté un nouveau cycle. Et malgré la décevante 11e place, les dirigeants ont décidé de miser sur la stabilité, souvent gage de réussite, comme l'a montré Nîmes, désormais en L1 après avoir conservé la grande majorité de son effectif ces dernières années en L2.

"On pense que c'est ce qui nous fera avancer argumente Pablo Correa, l'entraineur icaunais. C'est quelque chose que l'on veut aussi installer. Il faut des messages forts et s'en est un pour faire comprendre à ce groupe là que tout le monde à un rôle à jouer. Si on amène cette idée au bout, on ira en s'améliorant."

"Des joueurs très motivés à l'idée de nous rejoindre et qui amènent leur enthousiasme, leur passion" — Cédric Daury, directeur sportif de l'AJ Auxerre

Dans recrutement presque homéopathique pour une équipe de foot, les dirigeants de l'AJA, qui ont conservé et fait signer des espoirs du clubs (Fomba, Marcelin, Bizet, Bégraoui) avaient aussi des priorités : apporter de la vitesse offensivement (Mancini, Merdji) et faire le plein d'expérience (Féret, Bellugou, Souprayen, Dugimont, presque tous trentenaires. 

Un choix voulu pour bonifier ce groupe auxerrois selon Cédric Daury, le directeur sportif de l'AJA : "Pour qu'ils amènent toute leur expérience, toutes leurs qualités, leurs qualités d'hommes. Ils connaissent le chemin (vers le haut de tableau et la Ligue 1). On a essayé de trouver l'amalgame et ils vont amener nos jeunes poussent de la meilleure des manières. L'une des bases de notre projet est aussi d'avoir _des joueurs très motivés à l'idée de nous rejoindre et qui amènent leur enthousiasme, leur envie, leur passion_."

Un recrutement ajaïste fait d'expérience et de stabilité

Ce recrutement précis, composé que de premiers choix ("des dossiers suivis pour certains depuis deux ou trois mois" dixit Cédric Daury), a coûté entre 1,5 et 2 millions d'euros à l'AJA, qui a vendu (Ndicka, Ayé, Konaté) pour environs 7 millions d'euros (plus des bonus encore impossibles à quantifier).

Un marché qui rend "fier" Cédric Daury, le directeur sportif le dit "de façon très humble car maintenant la route est longue (sourire). Le championnat commence tout juste, on est plongé dans le combat de cette Ligue 2 avec l'envie d'obtenir les meilleurs résultats avec beaucoup d'ambitions."

*S'il parvient à se libérer de sa dernière année de contrat avec Lille, Vincent Enyeama sera donc libre et pourra même signer à l'AJA même après la fermeture du marché estival des transferts ce vendredi soir à minuit.