Football

Stade Brestois : la fin d'une malédiction vieille de neuf ans !

Par Thomas Lavaud, France Bleu Breizh Izel mardi 9 août 2016 à 23:25

Donovan Léon félicité par ses coéquipiers
Donovan Léon félicité par ses coéquipiers © Maxppp - Nicolas Créach / Le Télégramme

En éliminant Valenciennes de la coupe de la ligue 5 tirs aux buts à 3 (0-0), le Stade Brestois a remporté son premier match dans cette compétition depuis... 2007. Un arrêt de Léon et un penalty décisif de Grougi ont qualifié les Ty Zefs.

Le match

Comme le dit Jean-Marc Furlan : "Dans les matchs à élimination directe, l'analyse est succincte. Il y a un vivant, et un mort." Brest est vivant, et c'est globalement mérité.

Avec Coeff, Diallo, Labidi, Jacob et Henry titulaires, le Stade Brestois domine la première période, mais sans se créer d'occasions bien franches, faute de rythme. Quelques séquences à deux touches de balle démontrent néanmoins les progrès réalisés.

Les grosses occasions arrivent en début de seconde période. La tête de Castan, suite à un corner de Henry, passe de peu à côté. Perquis sauve deux fois son camp face à Coeff ou Joseph-Monrose. Enfin, Battocchio manque le cadre de peu, le tout en quatre minutes, entre les 52e et 55e minutes !

Valenciennes se réveille à l'heure de jeu, et Brest commence à plonger. Castan sauve presque sur sa ligne (61e), et Léon sort une parade décisive face à Da Costa (89e). En toute fin de match, le gardien brestois aurait pu être exclu pour être sorti de sa surface, balle en main, mais Monsieur Rouinsard n'a sorti que le jaune.

La décision se fera aux tirs aux buts. En se déployant sur sa droite, Léon sort le deuxième tir valenciennois, frappé par Roudet. Brest réussi tous ses tirs, dont le décisif par Bruno Grougi. Grâce à cette victoire 5-3, Brest se rendra à Sochaux pour le deuxième tour.

Le fait du match

Donovan Léon a un statut à part au Stade Brestois. Il est gardien de but numéro 2. Mais tout le monde s'accorde sur le fait qu'il a les qualités pour être numéro 1. Y compris Jean-Marc Furlan. "Dans l'hexagone, tout le monde connait votre réputation, vos qualités, vos faiblesses... On se téléphone tous. Je savais que Brest avait deux très bons gardiens en arrivant."

Arrivé à Brest au surlendemain d'une finale de coupe de France avec Auxerre, et au lendemain de la clôture du mercato d'été 2015, Donovan Léon ronge son frein en réserve ou sur le banc de touche de Ligue 2. Car Hartock s'est imposé avec autorité comme le numéro 1. Mais le Guyanais ne lâche pas.

Au sujet du tir au but arrêté, Léon avoue avoir visionné des vidéos des pénalties tirés par Valenciennes sur internet. "Je l'avais vu tirer avec Lens contre Saint-Etienne, et avec Châteauroux contre Dijon. Je savais qu'il ouvrait son pied. Il n'a pas changé, et je l'ai sorti."

#SB29VAFC Donovan Léon, homme du match

La réaction d'après-match

#SB29VAFC J.M. Furlan

Partager sur :