Football

Stade de la Beaujoire : après les incidents, le FC Nantes envisage des mesures drastiques en tribune Loire

Par Antoine Denéchère, France Bleu Loire Océan vendredi 21 avril 2017 à 18:00

Luc Delatour, directeur des opérations (à gauche), et Franck Kita, directeur général délégué du FC Nantes
Luc Delatour, directeur des opérations (à gauche), et Franck Kita, directeur général délégué du FC Nantes © Radio France - Antoine Denéchère

Après la décision de la Ligue de Football Professionnel de fermer la tribune Loire de la Beaujoire pour les deux prochains matches du FC Nantes à domicile, suite aux incidents face à Bordeaux dimanche, le club envisage des mesures drastiques pour "rassurer les supporters".

La commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel (LFP) a décidé mercredi soir de fermer, à titre conservatoire, la tribune Loire du stade de la Beaujoire pour les deux derniers matches de la saison à domicile du FC Nantes (contre Lorient et Guingamp), avant d'annoncer des sanctions qui pourraient être alourdies le 18 mai prochain. La direction du club nantais a réagi ce vendredi matin, par la voix de son directeur général délégué Franck Kita, et surtout de Luc Delatour, directeur des opérations du FCN.

Le FC Nantes dit avoir reçu "des courriers touchants de personnes qui ne veulent plus venir", suite aux incidents.

Ce dernier a d'abord reconnu que la tribune Loire est celle qui met le plus d'ambiance à la Beaujoire pendant les rencontres, mais déplore une série d'incidents graves depuis la tentative d'envahissement de la tribune présidentielle, en novembre contre Toulouse, par "une centaine de personnes" issues de cette tribune Loire. "On veut rassurer nos supporters. Il ne faut pas que la Beaujoire soit un lieu qui inspire la crainte. On a reçu des courriers touchants de personnes, notamment des femmes, des familles qui nous disent : on ne vient plus. »

On a un arsenal à disposition. Si en prenant certaines de ces mesures, ça rassure nos supporters, on ne se gênera pas pour le faire.", Luc Delatour (FC Nantes)

Par conséquence, Luc Delatour indique que le club envisage plusieurs mesures drastiques pour la saison prochaine, concernant principalement la tribune Loire. Ces mesures pourraient être : 1/ réduire la capacité de cette tribune qui passerait de 7500 à 4000 ou 5000 places "pour mieux identifier et savoir qui fait des bêtises"; 2/ en faire une tribune en placement assis et non plus debout ("je me suis toujours battu pour ce placement debout en tribune Loire" qui assure une ambiance plus festive, indique Luc Delatour, mais "être debout donne des obligations de respecter un cadre défini par le club"); imposer une photo d'identité sur les cartes des abonnés afin de ne plus pouvoir la prêter à une tierce personne non identifiée. "Encore une fois, je ne suis pas en train de vous dire que ça va être fait : le message que je veux passer c'est que on doit prendre des mesures et rassurer nos supporters.", indique le directeur des opérations du FC Nantes.

Luc Delatour, directeur des opérations du FC Nantes

Le directeur des opérations du FC Nantes a également indiqué que le dialogue était désormais rompu entre le club et la Brigade Loire, le club de supporters le plus fervent de la tribune Loire. « Ils sont extraordinaires lorsqu’il s’agit d’animer. Mais ça ne peut pas être : j’anime et en même temps je fais n’importe quoi !" a ajouté Luc Delatour à propos de la Brigade Loire, leur demandant "de faire le ménage" en leur sein imputant les violences à "une minorité", etde se déclarer en préfecture en tant qu'association loi 1901, comme tous les autres groupes de supporters du FCN.