Football

Stade Lavallois - Stade de Reims, le debrief

Par Alexandre Audabram, France Bleu Champagne-Ardenne dimanche 16 avril 2017 à 11:07

Julian Jeanvier et Hamari Traoré n'ont pas été à la hauteur face à Laval.
Julian Jeanvier et Hamari Traoré n'ont pas été à la hauteur face à Laval. © Maxppp - maxppp

Retour sur la débacle lavalloise avec le résumé vidéo, le top, le flop, les notes et votre homme du match.

   - Aucun(e)
-

La présence de Lenny Vallier

Difficile première pour le jeune Rémois. Appelé par Michel Der Zakarian pour palier l'absence de Samuel Bouhours, le jeune international des 17 ans est entré en fin de match après la blessure d'Hamari Traoré. Difficile de le juger avec si peu de temps de jeu, mais dans la faillite collective d'anciens cadres, cette rentrée en jeu est peut-être venue symboliser le renouveau rémois et l'indispensable besoin de reconstruite avec de nouvelles têtes et du sang neuf pour les prochaines saisons.

   - Aucun(e)
-

L'Humiliation...

   - Aucun(e)
-

Il y a des signes, des attitudes qui ne trompent pas.En abandonnant le combat face à Laval vendredi soir, les joueurs du Stade de Reims ont montré qu'ils n'avaient pas l'étoffe d'une équipe taillée pour la Ligue 1. Aucun mérite, aucune dignité au moment de porter ce maillot chéri par de nombreux supporters. Les Rémois ont eu une faillite collective qui résume leur saison. Ils ont offert le match à des Mayennais, derniers au classement, et si faibles dans le jeu. Cette prestation résume la saison. De l'inefficacité offensive, une incapacité à conserver un résultat, et un manque de combativité et envie qui posent question. Cette saison sera celle du gâchis, des points gâchés tant l'équipe paraissait supérieure aux autres sur le papier. Mais un effectif, des joueurs mis les uns à côtés des autres, ne font pas une équipe, une groupe soudé et solidaire. Avec 20 millions de budget, le plus important de la division, c'est le constat que l'argent ne fait pas le bonheur ni un état d'esprit conquérant... Voici quelques faits statistiques qui résument cette saison :

  • 5 penaltys obtenus cette saison par le Stade de Reims : 4 manqués (Diego face à Niort, Charbonnier face à Bourg-Perronas, Kyei face à Strasbourg, Oudin face à Laval) et 1 réussi (Kyei face à Auxerre)
  • Reims a mené 6 fois 1 à 0 pour finalement concéder 5 matches nuls (1-1) et une défaite (2-1)
  • Reims a mené 2 fois 2 à 0 pour finalement concéder 1 nul (2-2) et une défaite (5-2)
  • Reims a touché 21 fois les poteaux et barres transversales.
  • Reims a été mené au score à 10 reprises pour finalement concéder 4 nuls (dont 2 à domicile), 5 défaites et assurer 1 victoire (1-2 à Auxerre)
  • Reims a gagné 13 matches mais seulement 4 avec plus d'un but d'écart.
  • Reims a pris 0 point sur 6 possibles contre Laval, l'actuel dernier au classement qui n'a gagné que 5 matches cette saison
   - Aucun(e)
-
   - Aucun(e)
-
   - Aucun(e)
-
  - Aucun(e)
-
  - Aucun(e)
-

Difficile d'espérer meilleure note lorsque l'on encaisse 5 buts dans un match mais force est de reconnaître qu'Edouard Mendy a été totalement abandonné par ses coéquipiers, livré à lui même sur tous les buts. Le premier est un tir détourné par Kankava dans son propre but. Il est tout prêt de sortir le penalty lavallois. Et il a subi un but contre son camp de son capitaine. Cette soirée a été très dure pour celui qui devrait garder les buts rémois jusqu'à l'issue de la saison.

  - Aucun(e)
-

Passeur décisif sur le 2e but rémois et puis plus rien... Il s'est éteint à l'image de beaucoup de ses coéquipiers. Il incarne la faillite de la défense en perdant tous ses moyens sur tous ses duels. Assez impressionnant de voir comment ce joueur qui avait apporté depuis son arrivée en janvier a totalement sombré dans ce match. Mais il n'est pas le seul...

  - Aucun(e)
-

Un joueur aussi important et qui avait donné tellement de satisfaction notamment en début de saison n'a pas le droit de sombrer ainsi. Il aurait dû sonner la révolte et tenter de relever les troupes qui commençaient à sombrer après le penalty manqué par Rémi Oudin. Il n'a pas réussi et a sombré avec tout le monde. En provoquant maladroitement le penalty en faveur des Lavallois, il a définitivement lancé les Mayennais vers la victoire.

   - Aucun(e)
-

A défaut d'être au dessus du lot, Anthony Weber a au moins essayé de jouer son rôle de capitaine, de sonner cette révolte, en vain. Il est malheureux en inscrivant encore un but contre son camp, le deuxième cette saison après celui de la première journée à Amiens. Ses larmes, sa tristesse à la fin de la rencontre contrastaient avec beaucoup de ses coéquipiers "cadres" qui semblaient, au moins en apparence, moins touchés que lui... Mais Anthony Weber ne peut pas tout faire, tout seul...

  - Aucun(e)
-

Il a pris l'eau comme les autres en défense en deuxième période. Positionné à gauche, c'est là qu'il semble le plus à l'aise pourtant. Mais il n'a pas apporté avec sa vitesse, n'a pas réussi à casser les lignes où à dominer dans les duels. Sa prestation est insuffisante. Blessé à la cheville, il a été remplacé par Lenny Vallier à la 84e minute. Ce dernier a effectué ses débuts en Ligue 2 lors de cette débâcle rémoise.

  - Aucun(e)
-

Un peu à l'image de ses saisons à Reims, Antoine Devaux est capable du meilleur voire même du très bon, et du catastrophique. Il a été transparent dans ce match. Il n'a pas eu son rôle complémentaire habituel. En grande difficulté dans les duels dès le début du match, il n'a pas réussi lui aussi à apporter son expérience à l'équipe pour éviter la débâcle. De vraies carences mentales sur ce match qui coûtent très chères. Cela reste pourtant le meilleur joueur de l'équipe sur le plan technique avec Jaba Kankava. Mais il n'a pas su l'exprimer face à Laval.

   - Aucun(e)
-

A l'image d'Anthony Weber, Jaba Kankava ne peut pas faire tout, tout seul. Il a eu plus de déchet que d’habitude et ce dès le début du match. Il détourne le ballon dans ses buts sur le premier but rémois. Il a été globalement moins performant dans ses duels et finalement, il a été tiré vers le bas par l'ensemble de l'équipe et n'a pas su ou pas pu reprendre les choses en main.

  - Aucun(e)
-

Son geste est parfait sur le premier but, très bien servi par Grejohn Kyei. Mais son déchet offensif a coûté très cher. Notamment sur l'action qui emmène le penalty. Avant même de l'obtenir, il est servi dans des conditions qui doivent lui permettre de marquer. Mais à force de tergiverser, de contrôler, il n'a pas pu exécuter son geste. Il manque de simplicité dans la finition et dans son jeu. Remplacé par Diego à la 64e minute qui n'a pas beaucoup pesé alors que le score était de 2 but partout.

  - Aucun(e)
-

Préféré à Diego, Grégory Berthier était dans le couloir gauche sur son pied fort. Il n'a pas pesé sur le jeu même s'il s'est battu. Il n'a pas réussi à éliminer ses adversaires avec sa vitesse et à se montrer dangereux. Il a sombré mentalement comme les autres en fin de match.

  - Aucun(e)
-

Il n'est pas à blâmer sur le penalty : il a pris ses responsabilités comme Grejohn Kyei une semaine plus tôt. Son tir n'était pas assez appuyé pour battre le gardien lavallois. Il est en revanche plus dommage qu'il n'ait pas su cadrer un ballon qui aurait permis aux Rémois de s’envoler en première période et pourquoi pas mener jusqu'à 3 à 0 ce qui aurait changé beaucoup de chose. Il doit lui aussi acquérir plus de spontanéité et de simplicité dans son jeu et dans la finition. Remplacé par Ibrahima Baldé à la 70e minute.

  - Aucun(e)
-

Passeur décisif sur le premier but et buteur. Jusqu'ici, tout va bien... Mais la suite est moins glorieuse. Il a eu une vrai balle de but en première période où il choisit l'extérieur du pied pour tenter de battre le gardien lavallois. Sur la note artistique, c'était parfait et très beau à voir. Mais un peu plus de conviction et de force auraient certainement permis de marquer. Mais c'est surtout la deuxième période qui coince : il perd deux ballons au niveau du milieu de terrain qui finissent dans les buts de Mendy même s'il n'est pas seul fautif puisque la défense n'a pas été capable de corriger ses pertes de balles.

  - Aucun(e)
-

Comme le nombre de points pris face à Laval, le dernier du championnat de Ligue 2. Une défaite à l'aller à Delaune 2 à 0 et une débâcle 5 à 2 au retour. Sans commentaire. La saison dernière, le Stade de Reims avait sombré en Ligue 2 après n'avoir pris qu'un seul point sur 6 contre le dernier Troyes. Même si gagner contre le dernier du championnat n'est jamais simple pour personne, cette seule statistique coûte beaucoup à la fin.

  - Aucun(e)
-
   - Aucun(e)
-
   - Aucun(e)
-
   - Aucun(e)
-