Football

Stade Malherbe : ce qu'a dit Xavier Gravelaine sur France Bleu

Par Jean-Pierre Blimo, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) lundi 7 septembre 2015 à 20:11

Xavier Gravelaine a répondu aux questions des auditeurs de France Bleu -
Xavier Gravelaine a répondu aux questions des auditeurs de France Bleu - © Radio France - Pierre Desaint

Xavier Gravelaine, le directeur général du Stade Malherbe Caen a répondu aux questions des auditeurs de France hier soir sur France Bleu dans l'émission "Allô Malherbe". Parmi les sujets abordés, le départ de plusieurs jeunes formés au club ou la question de la présidence. Morceaux choisis.

Nangis voulait partir

Parmi les questions récurrentes, la question du "mercato" et particulièrement le départ de plusieurs jeunes formés au club cet été ont été évoqués...
Il y a d'abord eu Thomas Lemar (parti à Monaco) puis deux jeunes prometteurs, les frères Toufiqui,  (partis à Rennes et au PSG) et enfin Lenny Nangis, (parti à Lille il y a une semaine dans les dernières heures du mercato).
Selon le directeur général du club, le départ de ce dernier reflète une réalité, certains jeunes n'envisageaient plus leur avenir en rouge et bleu.

"  Lille nous a appelé en début d'après-midi, on ne s'y attendait pas du tout, en contrepartie il y avait des transactions pour Benzia, joueur que l'on surveillait, qu'on voulait prendre mais qui a refusé Rennes à 3 millions d'euros...

entre temps on surveillait Mendès qui est parti pour trois millions à Nottingham...

J'ai eu Lenny dans l'après-midi, je lui ai demandé ce qu'il voulait faire, il m'a dit que si on s'entendait avec Lille, il voulait y aller..

on ne pourra pas garder des garçons à l'infini et je ne suis pas sûr que Lenny Nangis aurait re-signé au Stade Malherbe de Caen..

Il y aussi  la part des joueurs, j'ai appelé deux fois Lenny dans l'après-midi et le soir même..."

Xavier Gravelaine

Evolution inéluctable ?

Xavier Gravelaine a voulu montrer un visage réaliste de la situation du football actuel et de la nouvelle donne générée par un marché anglais en plein essor. Les dernières heures du "mercato" ont d'ailleurs été très agitées, beaucoup plus qu'à l'habitude.

"  si on reste dans la politique d'il y a dix ou quinze ans, c'est fini, il ne faut pas croire que c'est le club qui vend, il faut aussi  se mettre dans la tête qu'on est dans un budget de 26-27  millions d'euros et que les joueurs ont aussi envie d'aller jouer autre part, mais ça, on ne le dit pas trop..."

Xavier Gravelaine

Xavier Gravelaine président ? "non"

Sur l'avenir de la direction du club, en clair, Xavier Gravelaine, l'homme de confiance du président Jean-François Fortin est t'il amené à prendre sa suite dans quelque temps, le directeur général a été très clair, pour l'instant il est hors de question de l'envisager.

"  en aucun cas, on est déjà content de l'avoir récupéré après cette sale affaire...

on a un projet, je l'ai annoncé, je ne bouge pas, si on m'en donne les moyens je serai là jusqu'à la fin du projet...

il faut aussi renforcer nos bases, au niveau du centre de formation, des investissements du club en interne, avoir un camp d'entraînement le plus rapidement possible, et améliorer notre stade.."

Xavier Gravelaine

Après la trève internationale, les joueurs caennais iront à Troyes, (ce samedi 20h30) pour la cinquième journée en ligue 1.