Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Stade Rennais : cardiaques s’abstenir

-
Par , France Bleu Armorique

Huit buts marqués en deux matchs, six encaissés... La semaine du Stade Rennais, entre la qualification à Angers mardi (5-4, après prolongations) et le derby contre Nantes remporté (3-2) au bout du temps additionnel, a été haletante et a rendu un peu fous les supporters.

A l'image de Raphinha, moqueur au moment du 3e but, les Rennais ont montré du caractère.
A l'image de Raphinha, moqueur au moment du 3e but, les Rennais ont montré du caractère. © Maxppp - Damien Meyer

Et dire qu'avant cette semaine folle, on vantait la solidité du Stade Rennais, son pragmatisme et sa froideur clinique.... A la fin de ces quatre jours, entre mardi et vendredi, toutes ces analyses sont battues en brèche.  

Car les Rennais se sont transformés en machine à marquer, avec des buteurs habituels (doublés de M'Baye Niang à Angers et de Raphinha contre Nantes) ou inédits (James Léa Siliki, Jérémy Gélin et Benjamin Bourigeaud ont trouvé le chemin des filets pour la première fois de la saison). Huit buts en deux matchs, c'est autant que lors des huit rencontres précédentes. Et cette attaque inspirée s'est aussi accompagnée d'une défense fébrile, qu'elle soit le fait d'erreurs individuelles et d'une absence de maîtrise collective à Angers, ou bien d'un manque de réussite important face à Nantes. 

Une force de caractère exceptionnelle et un caractère hors norme

En plus d'envoyer les gardiens chercher les ballons au fond des filets, les Rennais se sont aussi changés en maîtres du suspens. Rattrapés trois fois au score mardi en Coupe de France, ils ont renversé la situation vendredi contre Nantes, alors qu'ils étaient encore menés 2-1 à la 94e (!) minute. "C'est différent. A Angers, on a subi l'égalisation. Là, on est allés la chercher au courage, avec une force de caractère exceptionnelle. Dans cette équipe, il y a une volonté de ne jamais renoncer, et un caractère hors norme", souligne son entraîneur Julien Stéphan".

Ces quatre jours ont aussi permis à certain de marquer des points. A l'image de Yann Gboho, qui aura fait gonfler ses statistiques avec un but et deux passes décisives en deux matchs. En défense, Jérémy Gélin a retrouvé une place de titulaire en Ligue 1, vendredi, pour la première fois depuis le 23 novembre à Dijon, et semble être passé devant Joris Gnagnon dans la hiérarchie, en attendant le retour de blessure de Jérémy Morel. Et c'est ce groupe, parmi ces "17 joueurs valides" pointés cette semaine par Julien Stéphan, qui a renversé deux montagnes de suite. 

"C'est une force qu'on a cette saison, on a gagné beaucoup de points dans les dernières minutes", souligne Mbaye Niang. Neuf cette saison en Ligue 1, précise le site Rouge Mémoire. 

Et Niang de mettre en garde : "ce ne sera pas tous les matchs comme les deux derniers, il faudra aussi penser à mieux défendre, et ne pas prendre des buts évitables". En tout cas, Rennes a pris 14 points après avoir été mené au score cette saison, plus que n'importe quelle équipe en Ligue 1. Même s'ils étaient amenés à ouvrir le score mardi, les Lillois, prochain adversaire des Rouge et Noir mardi, sont prévenus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu