Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Stade Rennais : mars, et ça repart ?

-
Par , France Bleu Armorique

Éliminé de la Coupe de France à la dernière minute par Saint-Etienne, jeudi, le Stade Rennais a pris un gros coup sur la tête. Mais va devoir rebondir, dès dimanche contre Montpellier (17 heures). Parce que le menu des prochaines semaines s'annonce corsé dans la course à l'Europe.

Adrien Hunou et Benjamin Bourigeaud assistent impuissants à la joie des Stéphanois, jeudi soir.
Adrien Hunou et Benjamin Bourigeaud assistent impuissants à la joie des Stéphanois, jeudi soir. © Maxppp - Philippe Renault

Il faudra s'en relever. Les images des Rennais, allongés sur la pelouse de Geoffroy-Guichard, après le but de Ryad Boudebouz (90+3e) qui éliminait, jeudi, le Stade Rennais de la Coupe de France, sont encore dans toutes les têtes. Celles des 400 supporters, hagards dans leur virage, alors que les 30 000 Stéphanois faisaient la fête jusque sur le terrain, également.

On ne va pas tomber dans une sinistrose qui n'a pas lieu d'être, J. Stéphan

S'en relever mais comment ? Pas dans les minutes qui ont suivi en tout cas. "Il n'y a pas eu beaucoup de mots", dans le vestiaire du stade confessait le capitaine Damien Da Silva, en zone mixte. Après une nuit passée à Saint-Etienne à l'issue du match, les joueurs se sont vus le lendemain matin. 

"On ne va pas tomber dans une sinistrose qui n'a pas lieu d'être", souhaite Julien Stéphan.
"On ne va pas tomber dans une sinistrose qui n'a pas lieu d'être", souhaite Julien Stéphan. © Radio France - Philippe Renault

"On était bien sûr déçus, confirme Julien Stéphan. Mais il faut aussi analyser les choses dans leur ensemble. On a fait une deuxième demi-finale de suite, c'est très rare dans l'histoire du club. On ne va pas tomber dans une sinistrose qui n'a pas lieu d'être. Moi j'ai envie de véhiculer des énergies positives, c'est important pour tout le monde". Même si plusieurs Rennais ont reconnu, dans les couloirs du stade ne pas avoir avoir fait le match qu'il fallait, ou qu'ils auraient voulu, ils ont aussi rapidement souhaité basculer sur l'instant d'après, et donc, cette réception de Montpellier dimanche. 

Le sportif professionnel est habitué à relever la tête, F.Damato, préparateur mental

C'est aussi ce que préconise Frédéric Damato, préparateur mental dans le domaine du sport, basé à Rennes. "La bonne nouvelle, c'est l'enchaînement des matchs. Le sportif de haut niveau a cette capacité par l'habitude, des routines personnelles... Il est habitué à relever la tête. L'abattement du moment peut passer rapidement, en se focalisant sur l'objectif". L'enchaînement est effectivement rapide, du jeudi au dimanche, un "format Ligue Europa, auquel on est habitués", dixit Stéphan. Et l'enchaînement est important, au vu des échéances qui attendent les Rennais au mois de mars. 

Rennes - Montpellier et Lille - Lyon le même week-end

Parce qu'avant la trêve internationale de la fin du mois, les Rennais reçoivent Montpellier (6e) donc, dimanche, puis Lyon (5e), 15 jours plus tard. Entre les deux, il y aura également un déplacement à Bordeaux, dimanche prochain. Il y a quelques semaines, Julien Stéphan assurait qu' "on y verrait plus clair" après ce bloc de matchs. Il est aujourd’hui moins catégorique, tout comme son homologue montpelliérain Michel Der Zakarian. Les deux entraîneurs se sont alors raccrochés aux mathématiques pour dédramatiser l’événement : "après le match, il en restera 10. Donc 30 points à distribuer", ont dit Julien Stéphan et Michel Der Zakarian. Pourtant ce mois de mars s'annonce piégeux pour tout le monde, avec quatre confrontations directes en trois journées, soit autant que dans les huit journées qu'il restera. 

Le calendrier du mois de mars des prétendants à l'Europe.
Le calendrier du mois de mars des prétendants à l'Europe. © Radio France - Thomas Coignac

Et l'occasion, dès ce dimanche, pour les Rouge et Noir, de mettre Montpellier à 10 points, ce qui reviendrait presque, à 10 journées de la fin, à s'assurer de finir devant au classement. Et peut-être de tuer dans l’œuf les ambitions européennes des Montpelliérains qui ont pris un peu de retard, notamment à cause de leurs errances à l'extérieur (une seule victoire, 17e équipe hors de ses bases). Mais les Montpelliérains qui montent en puissance, "une équipe très accrocheuse, qui se repose sr des individualités fortes. Ils ont de la fraîcheur, ils ont tous leurs joueurs forts, ensemble au bon moment, dans le sprint final. Ce sera une équipe très dangereuse pour la fin du championnat", juge Stéphan. Les mettre à 10 points, dans un sprint final où Rennes n'a plus que le championnat à jouer depuis jeudi, ce serait tout sauf anecdotique. 

Le groupe rennais

Malgré des "bobos" reconnus par Julien Stéphan (Da Silva, Bourigeaud), et la sortie de Niang sur blessure, les 18 joueurs sur la feuille de match à Saint-Etienne sont dans le groupe. Rafik Guitane, et Jordan Siebatcheu, qui avaient fait le voyage, en sortent.

Absents : Morel, Nyamsi, Grenier, Martin, Johansson, Güçlü (blessés), Bonet, R. Mandanda, Da Cunha (choix)

Le groupe montpelliérain

Le groupe montpelliérain est quasiment au complet, à l'exception des défenseurs Nicolas Cozza et Arnaud Souquet, blessés. Leur homologue Pedro Mendes est lui de retour après plus de deux mois d'absence. 

Le match aller

C'était le premier match de la saison, Édouard Mendy, Joris Gnagnon, et Raphinha n'étaient pas là, tout comme Rulli dans les buts héraultais., Rennes jouait encore en 5-3-2... Bref, ce sera très différent du match de dimanche, mais on peut retenir que Rennes s'était imposé (1-0) sur un but de Jérémy Morel, pour son premier match en Rouge et Noir. 

Une autre recrue s'tait aussi illustrée : Romain Salin, dans les buts, qui avait repoussé un penalty puissant frappé par Andy Delort (60e). Flavien Tait, troisième recrue titulaire avait lui été expulsé, et Rennes avait aussi survécu à une frappe de Keegan Dolly sur la transversale (90+3e), et s'était imposé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess