Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Stade Rennais - Reims : face à la bête noire des Rennais, "une tendance à inverser" pour Julien Stéphan

-
Par , France Bleu Armorique

Le Stade Rennais affronte Reims ce dimanche à 17h au Roazhon Park (Ligue 1, J6). Un adversaire face auquel les Rouge et Noir se sont inclinés à quatre reprises sur les quatre dernières confrontations. Mais les dynamiques opposées des deux équipes placent Rennes comme favori de cette rencontre.

Munetsi et Tait au duel lors de la défaite de Rennes 1-0 à Reims le 16 février dernier
Munetsi et Tait au duel lors de la défaite de Rennes 1-0 à Reims le 16 février dernier © Maxppp - Christian Lantenois/PHOTOPQR/L'UNION DE REIMS

Depuis la remontée des Rémois en 2018/2019, jamais Rennes n'a battu l'équipe entraînée par David Guion en Ligue 1. Deux défaites 2 à 0 lors de la première saison, et deux défaites 1 à 0 l'an dernier. Et même si Reims a manqué son début de saison, avec une 19e place peu flatteuse au classement après cinq journées, l'ancien champenois Hamari Traoré reste méfiant : "Reims est une très bonne équipe. Dimanche dernier contre Paris ils ont fait un très très bon match, le classement ne veut rien dire. Il faut qu'on soit à 200%. Depuis que je suis là on ne les a jamais battu, on a jamais marqué un but. Maintenant il faut inverser la tendance, il faut faire un match plein."

Julien Stéphan relativise toutefois ces mauvaises performances face à Reims, rappelant qu'elles sont survenues dans des contextes bien précis : "On les a joué les deux dernières saisons à chaque fois après des matchs de coupe d'Europe (en réalité à 3 reprises sur les 4 rencontres, NDLR). Ce n'est pas neutre non plus dans le bilan. Pour autant ça n'explique pas tout, c'est une équipe difficile à manœuvrer, qui défend bien, qui s'appuie sur un gros bloc défensif, et qui pendant deux ans a été très efficace.

Mais cette année Reims patine. Les champenois ont été éliminés en tour préliminaire d'Europa League par le club hongrois MOL Fehérvár. Mais surtout, ils n'ont glané qu'un point cette saison en championnat lors de la première journée face à Monaco. "Ils ont perdu des joueurs qui étaient importants dans leur organisation. Que ça soit Disasi, Kamara ou Romao, qui était moteur au milieu de terrain à la récupération du ballon. Ils les ont remplacé par d'autres joueurs de qualité, mais remplacer 50% de sa ligne défensive c'est pas simple, et on l'a vécu nous aussi à un moment donné, donc ça demande du temps pour retrouver des automatismes. Mais il y a de la qualité dans cet effectif" poursuit Julien Stéphan.

Reste que les Rennais seraient bien inspirés de vaincre la malédiction rémoise ce dimanche. Une victoire leur permettrait de passer la trêve internationale bien au chaud sur leur fauteuil de leader, avec au minimum deux points d'avance sur leur premier poursuivant.

Le groupe rennais

Salin, Bonet - Traoré, Soppy, Assignon, Boey, Da Silva, Aguerd - Gélin, Martin, Camavinga, Bourigeaud, Nzonzi - Gboho, Tait, Raphinha, Del Castillo, Guirassy, Hunou, Rutter.

Absents : Truffert, Terrier, Maouassa, Nyamsi, Léa-Siliki, Gomis (blessés), Grenier, Niang (choix), Dalbert, Rugani (pas qualifiés)

Le groupe rémois

Rajkovic, Diouf - Abdelhamid, Faes, Foket, Konan, De Smet, Maresic - Munetsi, Chavalerin, Cassama, Berisha, Cafaro, Kutesa - Dia, Donis, Zeneli, Sierhuis, Touré, Mbuku

Choix de la station

À venir dansDanssecondess