Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Stephy Mavididi a un grand avenir" selon Mauro Zironelli, ancien coach à la Juventus

-
Par , France Bleu Hérault

Arrivé à Montpellier l'été dernier, Stephy Mavididi a déjà inscrit deux buts en Ligue 1, avec seulement trois titularisations sous ses nouvelles couleurs. A 22 ans, l'anglais formé à Arsenal et passé par la Juventus de Turin laisse entrevoir un grand potentiel.

Stephy Mavididi a joué un match de Serie A contre la SPAL avec la Juventus
Stephy Mavididi a joué un match de Serie A contre la SPAL avec la Juventus © Getty - Getty et Samb.it

Deux buts sur les cinq derniers matchs, et un temps de jeu qui grandit depuis sa première réalisation à Monaco et depuis le changement de schéma opéré par Michel Der Zakarian. Positionné sur l'aile, Stephy Mavididi s'affirme peu à peu au sein de l'effectif héraultais, aux côtés de Gaëtan Laborde , d'Andy Delort et de ses autres partenaires, qui l'ont vite adopté

Des performances et une adaptation rapide qui ne surprennent pas son ancien entraîneur à la Juventus de Turin, où il a joué avec les U-23 de la vieille dame (Serie C), lors de la saison 2018/2019. Aujourd'hui entraîneur de la Sambenedettese Calcio, à San Benedetto del Tronto dans les Marches, Mauro Zironelli nous a accordé un entretien. L'ancien milieu de la Fiorentina, avec Roberto Baggio, évoque le nouveau joyaux du Montpellier Hérault. 

Quel souvenir vous a laissé Stephy Mavididi ? 

Il m'a laissé un bon souvenir, il a du jouer 30 matchs pour 6 buts, je crois, ce qui est un bon score. C'est un garçon doté d'une grande vitesse, d une bonne résistance, et cette saison a la Juventus lui a fait du bien, sans aucun doute.

Dans quel domaine a-t-il le plus progressé, sous vos ordres ? 

Cette saison là lui a donné un cadre, parce que bon, lui comme d autres; à 18 / 20 ans, ils étaient un peu jeunes dans la tête, sur le terrain comme en dehors. L'école Juventus lui a beaucoup servi, elle l'a mis sur de bons rails : tactiquement, et même dans la vie en général. Les enseignements de la Juventus lui profiteront, il est sur la bonne voie et je lui prédis un grand avenir. 

Vous diriez que la Juventus et l'Italie transforment les étrangers, tactiquement ?

Oui, c'est aussi ce que je veux dire concernant Stephy. En Italie, nous sommes un peu maniaques avec la tactique. Et donc le joueur étranger qui arrive et qui n'est pas habitué à ça, il a besoin  d'une période d'adaptation. Ce n'est pas évident. On le voit avec tous. Michel Platini, à l'époque, il a mis six mois à comprendre le foot italien, et après, il a été trois fois de suite champion d'Italie avec la Juve, trois années consécutifs meilleur buteur du championnat, sans compter le ballon d or. Disons que oui, c'est un peu la caractéristique de l Italie par rapport aux joueurs étrangers.

Mauro Zironelli entraîne aujourd'hui le club de San Benedetto del Tronto, en Serie C
Mauro Zironelli entraîne aujourd'hui le club de San Benedetto del Tronto, en Serie C - Samb.it

Que diriez-vous de son choix de rejoindre Montpellier ? 

Il a fait ce qu'il devait faire à la Juve, mais il avait besoin d une nouvelle expérience pour jouer plus régulièrement. Il l'a eu à Dijon, d'abord, et je vois maintenant qu il a déjà marqué deux buts avec Montpellier. Vous savez, ce n'est pas un joueur qui va vous mettre 30 buts par an, mais c'est un bon ailier. Et je le suis souhaite de faire une carrière à la Thierry Henry. Il en a les caractéristiques

Mauro Zironelli au micro de Bertrand Queneutte

A quel poste évoluait-il avec vous, en Italie ? 

Moi, je le mettais plutôt avant centre, deuxième pointe dans le 3/5/2. Ou alors en pointe sur le 4/3/1/2. Mais j'ai constaté qu il était meilleur sur un coté. La seconde partie du championnat, il a fait quelques bons maths  sur l'aile. Seulement, je n avais pas d'autre ailier, donc je n ai pas beaucoup pu l'utiliser comme ça. Mais je crois qu'il a aussi beaucoup appris en jouant devant avec Benjamin Mokulu. Cela lui servira, c'est dans ses bagages. Mais je suis d'accord : c'est typiquement un ailier.

Selon vous, la marche était-elle trop haute pour que Stephy Mavididi s'impose en équipe première ?

Disons que la marche entre la Primavera et l'équipe première de la Juventus est grande. Il avait besoin d'un  niveau intermédiaire, avec les moins de 23 ans. Cela lui a permis de s'entraîner presque tout le temps avec l'équipe première. Il a quand fait six mois à s'entraîner avec Ronaldo. Il a vu ce que c'était de travailler avec une équipe de haut niveau et des top joueurs. Ca lui a donné un cadre, plus de sérieux. Et on voit qu'aujourd'hui, quand il joue, il est décisif.

Comment était-il dans le vestiaire, en dehors du terrain ? 

C'est un très bon garçon. Tranquille. Exubérant aussi, parfois. Marrant. Un mec simple. Ce qui est important, c'est qu'il a compris ce qu'impliquait une carrière professionnelle. A la Juventus de toute façon, tu le comprends vite,  parce que tu ne vis pour que pour la victoire. Cela comptera forcément, pour la suite. Et puis je dois dire aussi qu'il s'est également bien intégré, avec tous ses partenaires. Même s'il avait du mal avec l'italien hein (rires). Mais comme tous les anglais, en réalité. Ils ont du mal avec notre langue. Pour eux, on a trop de verbes, trop de conjugaison. C'est compliqué. Pus facile pour les français. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess