Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Supporters de l'OGC Nice interdits de déplacement : "On est traité plus sévèrement que les fichés S"

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Les supporters de l'OGC Nice grondent de colère après leur interdiction de stade samedi à Nîmes et de tout déplacement dans le Gard et les Alpes-Maritimes. Pour un des porte-paroles de la Populaire Sud, c'est du "jamais vu". Il dénonce un traitement plus sévère "que pour les fichés S".

Supporters de l'OGC Nice (photo d'illustration)
Supporters de l'OGC Nice (photo d'illustration) © Maxppp -

Nice, France

C'est peu dire que l'arrêté ministériel publié mardi soir pour interdire purement et simplement les supporters de l'OGC Nice de se déplacer ce samedi dans les communes des Alpes-Maritimes et du Gard fait réagir. "C'est une assignation à résidence", enrage Greg Massabo, un des porte-paroles de la Populaire Sud, principal groupe de supporters du Gym, joint ce vendredi par France Bleu Azur. 

"On a été réglo sur ce coup. Contrairement à l'administration."

Il assure pourtant que son groupe avait rempli toutes les conditions réclamées en amont par la préfecture pour pouvoir se rendre samedi au stade des Costières. "On a été réglo sur ce coup, contrairement à l'administration. On était prêt à limiter à 500 le nombre de places et à se déplacer uniquement en bus et non en voitures individuelles". 

Ces conditions étaient en effet réclamées par la préfecture des Alpes-Maritimes après des incidents la saison passée entre supporters des deux camps, notamment parce que plus de Niçois que prévu avaient fait le déplacement et s'étaient retrouvés devant les grilles du stade. 

"Si on était des gangsters, des voyous, je comprendrais ces mesures..."

Sauf que le 9 août, l'arrêté préfectoral interdisant le déplacement est tombé. Et la Populaire Sud a décidé de réagir. "On a demandé sur notre page Facebook à se déplacer quand même dans le Gard pour protester contre cette interdiction, mais en respectant le périmètre interdit". 

C'est après cet appel que le ministère de l'Intérieur a pris la main et a publié le texte le plus répressif "jamais vu" par Greg Massabo. "Je suis dans le milieu depuis 20 ans et je n'ai jamais vu ça. On est traité plus sévèrement que les fichés S. Si on était des gangsters, des voyous, je comprendrais ces mesures, mais je suis père de famille, j'ai un boulot, je veux juste soutenir mon club.

43e interdiction de stade en 10 ans pour les supporters du Gym

Dans son dernier communiqué, la Populaire Sud appelle à respecter le texte et à ne pas se déplacer dans le Gard samedi. "On n'a pas envie de prendre six mois de prison ! C'est malheureux, mais on continuera à soutenir notre club." 

C'est la 43e fois en dix ans que les supporters du Gym sont interdits de déplacement. Le club de l'OGC Nice annonce vouloir attaquer devant la justice chaque arrêté. Selon l'association nationale des supporters, le nombre d'interdiction a dépassé 600 au niveau national en fin de saison dernière. 

Greg Massabo sera en direct lundi soir sur France Bleu Azur entre 18h et 19h dans l’émission 100% Aiglons pour revenir sur cette interdiction.