Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2020-2021 du FC Sochaux Montbéliard

TÉMOIGNAGE - Gérard Calmelet, le kiné miraculé du FC Sochaux Montbéliard

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Victime d'un terrible accident dans la descente du Ballon d'Alsace le 12 août dernier et après trois semaines dans le coma, le kiné du FC Sochaux Montbéliard Gérard Calmelet vient de rentrer chez lui. Il s'est confié ce lundi dans 100% FCSM sur France Bleu Belfort Montbéliard.

Bonal va bientôt retrouver son sourire et son professionnalisme : le kiné du FCSM Gérard Calmelet doit reprendre ses activités en janvier cinq mois après un accident qui a failli lui coûter la vie
Bonal va bientôt retrouver son sourire et son professionnalisme : le kiné du FCSM Gérard Calmelet doit reprendre ses activités en janvier cinq mois après un accident qui a failli lui coûter la vie © Maxppp - Lionel Vadam

Après l'horreur, le soulagement et une vie qui reprend son cours. Gérard Calmelet est un miraculé. Il est revenu dans 100% FCSM ce lundi sur France Bleu Belfort sur cet accident qui a bien failli lui coûter la vie. Le kiné du FCSM, au club depuis 1998, a été percuté par un poids lourd le 12 août dernier dans la descente du Ballon d'Alsace. Il était en sortie avec des camarades de son club cycliste.  

L'accident ? Un trou noir, une amnésie - Gérard Calmelet

Le choc a été terrible. Evacué par hélicoptère vers l'hôpital de Colmar, Gérard Calmelet a ensuite été plongé pendant trois semaines dans le coma. " Mon dernier souvenir, c'est quand je préviens les collègues qu'il ne faut pas descendre trop vite parce qu'on est cinq et qu'il y a parfois des chèvres en liberté au-dessus du lac d'Alfeld. Il faut qu'on  descende en étant plutôt vigilant. Après, j'ai un trou noir, une amnésie de tout ce qui s'est passé. Aujourd'hui, je n'ai pas d'appréhension particulière. J'ai des photos de l'endroit où ça s'est passé", confie Gérard Calmelet qui a eu le bonheur de rentrer chez lui vendredi dernier auprès des siens. Le poids lourds qui l'a percuté le 12 août dernier montait le col mais il avait emprunté une route qui lui était pourtant interdite. " Le camion voulait couper par là pour ne pas passer par le col de Bussang et gagner quelques minutes", explique le kiné.

Deux mois et demi après l'accident, aucune séquelle grave

Lorsqu'il arrive à l'hôpital de Colmar le 12 août dernier, le pronostic vital de Gérard Calmemet est engagé. Ses blessures sont graves et nombreuses : fracture des côtes, des vertèbres, foie touché et traumatisme crânien. " Si je suis un miraculé ? Oui, parce que j'ai vu mes collègues qui étaient comme moi en rééducation. Ils étaient à peu près dans les mêmes situations mais ils n'ont pas récupéré de la même façon que moi. Je pense que le fait d'avoir eu un passé sportif, d'être à peu près sain, en forme, ça m'a été favorable effectivement", reconnaît Gérard Calmelet, le sourire dans la voix. Après une rééducation très efficace, il a quasiment retrouvé toutes ses capacités physiques et n'a aujourd'hui aucune grave séquelle.  " Je peux petit à petit reprendre mes activités avec un niveau de force qui est encore à travailler. J'ai encore pas mal de choses à faire pour retrouver mon niveau mais ça va", indique le kiné du FCSM qui a même repris ...le vélo.

Le soutien infaillible de la grande famille du FCSM

Depuis cet accident qui aurait pu lui coûter la vie et durant toute sa convalescence, Gérard Calmelet a reçu des tas de messages de soutien et de sympathie de la grande famille du FCSM notamment. L'équipe première a également multiplié les gestes de solidarité. L'homme a été très touché. " Je voulais vraiment remercier les supporteurs pour leur gentillesse. Avec tous les mots que j'ai reçu, je n'ai pas pu répondre individuellement. Il y en a encore au stade, il y a encore ailleurs. Il y a eu vraiment un élan de sympathie qui a été pour moi une vague de stimulation. Ca m'a fait chaud au cœur. Il y en avait besoin à ce moment là car ce n'étais pas brillant", explique le kiné épaulé durant ce combat par toute sa famille . " Ma compagne, mes frères et sœurs, mes enfants ont été beaucoup présents. Ils ont pris sur leur temps. Avec tout cet élan de sympathie, j'ai compris au fur et à mesure ce qui s'est passé. Et là, j'étais un petit peu plus dans la réalité".

Un retour programmé en janvier

Gérard Calmelet est en arrêt de travail jusqu'au 8 janvier. D'ici là, il aura repris de la force, du muscle et pourra retrouver son activité de kiné au stade Bonal dans la foulée. Il attend avec impatience les retrouvailles avec le vestiaire sochalien. Ceux qui l'ont côtoyé le plus au club ont surement hâte de le serrer dans leur bras....

Choix de la station

À venir dansDanssecondess