Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

TFC : le président Sadran se donne trois semaines pour "envisager des modifications" dans le club toulousain

mardi 29 mai 2018 à 15:30 Par Stéphanie Mora, France Bleu Occitanie et France Bleu

Un communiqué. Voilà comment Olivier Sadran, le président du Toulouse Football Club et le président délégué Jean-François Soucasse, ont annoncé mardi en début d'après-midi le grand inventaire qu'ils comptent mener pour éviter au club de repasser une saison à flirter avec la relégation.

Olivier Sadran était déjà pensif en 2016 lorsqu'il avait appelé Pascal Dupraz à la rescousse pour éviter la relégation
Olivier Sadran était déjà pensif en 2016 lorsqu'il avait appelé Pascal Dupraz à la rescousse pour éviter la relégation © Radio France - Stéphanie Mora

Toulouse, France

Dimanche à l'issue du dernier match de la saison, Olivier Sadran avait lâché devant nos confrères de 20 Minutes Toulouse qu'il y' avait "un vrai chantier". Le président du TFC très critiqué par les supporters tout comme le reste de son équipe sort du silence.

"Saison médiocre et décevante"

Dans un communiqué, le patron du TFC fait d'abord l'analyse de la saison écoulée : 

"La saison 2017/2018 fut pour le moins médiocre et décevante, notamment eu égard à l’investissement joueurs réalisé que tout le monde louait à l’aube de la saison. La situation est d’autant plus préoccupante qu’elle fait suite à trois saisons consécutives plus que moyennes et, dans tous les cas, en dessous des attentes, tant sur le plan du spectacle proposé que des résultats sportifs obtenus, impactant par corrélation les perspectives économiques du club". Olivier Sadran et Jean-François Soucasse cosignataires du communiqué.

Olivier Sadran et le président délégué Jean-François Soucasse profitent également du communiqué pour remettre la pression sur Toulouse Métropole, propriétaire du Stadium : "A cette situation déjà critique, viennent s’ajouter de nombreuses incertitudes quant à l’avenir des relations entre le propriétaire des infrastructures du Stadium et la Sasp TFC à compter de la saison 2020."

Trois semaines de réflexion

Le constat posé, l'actionnaire principal du club annonce qu'il se laisse "deux à trois semaines de réflexion" pour envisager l'avenir. Objectif : en finir avec le bas de tableau et la zone de relégation. Pour cela, Olivier Sadran compte réévaluer tous les domaines "sportif, de la formation, du recrutement, de l’attractivité du Club ou bien encore de sa structure capitalistique". Faut-il comprendre que le président Sadran cherche de nouveaux sponsors ou envisage de passer la main comme l'ont souhaité récemment les clubs de supporters ? Le communiqué rappelle aussi une réalité plus positive du TFC dans l'élite du foot français : 

  • Une 16ème année consécutive en Ligue 1 (l’ancien record était de 14 saisons, entre 1953 et 1967) que seules sept grandes villes en France peuvent revendiquer
  • Un centre de formation performant (13ème à l’échelle européenne, 11 joueurs internationaux, finale du championnat de France U17…)
  • Des actionnaires assumant leur position devant la DNCG en finançant la saison suivante, malgré un déficit important
  • Une capacité à garder ses meilleurs joueurs ou le cas échéant à négocier sans aucune pression économique durant les périodes de mercato

Le patron du TFC promet d'en dire plus à l'issue de ces semaines de réflexion.