Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

TFC-Sochaux | Branco van den Boomen : "Mon arme, c'est la passe"

-
Par , France Bleu Occitanie

Le Toulouse Football Club va tenter ce lundi soir d'aller chercher une première victoire en Ligue 2 cette saison. Le TFC reçoit Sochaux (20h45) et pourra compter sur le Néerlandais Branco Van den Boomen. Entretien.

Branco Van den Boomen.
Branco Van den Boomen. © Radio France - Julien Balidas

Malgré deux défaites pour débuter leur saison, certains Violets ont montré de belles choses. C'est le cas du milieu de terrain Branco Van den Boomen, arrivé cet été. Nous l'avons rencontré avant ce deuxième match de la saison au Stadium. 

Racontez-nous comment vous êtes venu au football ? 

"J'ai commencé dans un club amateur près de Eindhoven à l'âge de quatre ans. Ensuite je suis parti à Willem II, puis à l'Ajax avant de retourner à Eindhoven en seconde division. J'ai connu Heerenveen et De Grafshap... C'est un long parcours ! (rires)"

Mais sans jamais quitter les Pays-Bas... 

"C'est la première fois que je quitte mon pays. J'adore. Il y a une grosse différence entre le football néerlandais et le football français mais je suis sûr que tu deviens meilleur en découvrant plusieurs championnats."

La famille est très portée football ? 

"Oh oui ! Mon père regarde tous les matches, toutes les compétitions. Mon frère est aussi un très bon joueur même s'il est amateur, mon neveu lui est professionnel en Hollande. Ma mère, elle, a toujours eu des fans de foot à la maison. Elle s'est habituée et maintenant elle suit aussi beaucoup."

C'est difficile d'arriver sans parler le français ? 

"Je prends trois cours de français par semaine. Je connais quelques mots. J'espère que si on fait une nouvelle interview dans trois ou quatre mois je pourrais parler un peu mieux. Le coach, il fait des gestes avec les mains et quand ce n'est pas possible l'entraîneur des gardiens Rudy Riou fait l'intermédiaire car il parle très bien anglais. Mais sur le terrain, c'est un langage universel. En plus sept ou huit joueurs dans l'équipe parlent anglais, ça aide."

"Trop facile de dire qu'on va remonter"

Quelle est selon vous votre principale qualité sur le terrain ?

"Je peux faire des passes, envoyer des joueurs dans la profondeur. Je n'ai pas tout montré encore c'est difficile d'être au top en deux semaines. Normalement, ça va venir. Ma principale arme, c'est la passe."

Le club vient d'être relégué, il y a une pression sur les épaules de l'équipe pour remonter...

"Oui je sais. C'est une grande ville, un grand club. Il suffit de voir le stade. Bien sûr que nous devons avoir l'ambition de remonter en Ligue 1 mais en premier lieu il faut changer l'état d'esprit. Avoir de meilleures sensations sur le terrain, c'est pour cela que l'on travaille tous les jours.  Il faut qu'à l'entraînement on ne pense qu'à gagner. C'est trop facile de dire que l'on va remonter. Premièrement, il faut gagner des matches, on doit construire une forte équipe et ensuite on aura l'ambition de monter. 

Vous avez été surpris que le TFC vous contacte ?

"J'étais très surpris qu'on pense à moi oui. Je jouais bien en Hollande, ma tête était seulement là-bas. Mais quand Toulouse m'a appelé, un club qui jouait en Ligue 1 l'an dernier... J'ai parlé avec le président, il n'y avait pas d'autre option que de venir."

Y-a-t-il un joueur qui vous sert de modèle ? 

"Quand j'étais plus jeune, c'était Zidane. Aujourd'hui c'est Toni Kroos. Mais je peux aimer tout type de joueur, je regarde énormément de matches. Deux joueurs qui en plus sont liés au Real Madrid, un club que j'adore. Zidane est vraiment un des plus grands joueurs de tous les temps."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess