Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2020 -2021 du Racing Club de Strasbourg

Thierrry Laurey (Strasbourg) : "On avait déjà fait une tentative de suicide avortée en première mi-temps"

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Au terme d'une rencontre au niveau de jeu très faible, le Racing a arraché in extremis ce dimanche un point très précieux dans la course au maintien à Nîmes (1-1). Les Strasbourgeois avaient au préalable tout fait pour se compliquer la tâche en étant réduits à dix et en concédant un pénalty.

Malgré l'expulsion de Frédéric Guilbert (ici au duel avec Birger Meling), le Racing Club de Strasbourg a arraché le nul ce dimanche à Nîmes (1-1)
Malgré l'expulsion de Frédéric Guilbert (ici au duel avec Birger Meling), le Racing Club de Strasbourg a arraché le nul ce dimanche à Nîmes (1-1) © AFP - Sylvain Thomas

Peu importe la manière, c'est le résultat qui compte. L'entraîneur du Racing Thierry Laurey l'avait annoncé en conférence de presse, avant ce duel de mal classés entre Nîmes et Strasbourg, il ne pensait certainement pas si bien dire. 

La première mi-temps a été insipide ce dimanche au stade des Costières, marquée par beaucoup de déchets techniques de part et d'autre ("Je ne sais pas si on a réussi quatre passes de suite vers l'avant", reconnaît Thierry Laurey).

Un début de deuxième mi-temps cauchemardesque

Mais le début de deuxième mi-temps sera encore pire, un vrai cauchemar pour les Strasbourgeois. Le défenseur Frédéric Guilbert est expulsé pour un geste dangereux, une semelle sur Lucas Deaux (47ème). Et dans la foulée Alexander Djiku concède un penalty, transformé par Renaud Ripart (55ème). 

Dans son style imagé, l'entraîneur strasbourgeois résume cette entame de deuxième mi-temps à l'envers de son équipe. "On avait déjà fait une tentative de suicide avortée en première mi-temps, ose Thierry Laurey. Il n'y avait que le score de rassurant à la mi-temps. On savait qu'on devait en faire un peu plus, si on voulait parvenir à nos fins. Maintenant, quand je pensais un peu plus, je ne pensais pas à un carton rouge et à un penalty, ça faisait beaucoup de choses en peu de temps. On a au moins eu le mérite d'y croire jusqu'au bout".

Nouvelle entrée décisive de Sahi

En infériorité numérique, les Strasbourgeois peinent d'abord à réagir, mais les Nîmois ne sont guère dangereux et finissent eux aussi par offrir un pénalty, obtenu par le jeune Malien Moïse Sahi, décisif pour son entrée en jeu, comme face au PSG.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Dimitri Liénard convertit ce pénalty en deux temps, le ballon étant repoussé d'abord par le gardien nîmois Baptiste Reynet (82ème). Au final, le Racing s'en sort presque miraculeusement avec un point, qui fige les positions au classement. Il conserve six points d'avance sur Nîmes, son adversaire du jour et barragiste.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Les joueurs se mettent parfois une pression sur les épaules qui n'est pas nécessaire, souligne Thierry Laurey pour expliquer cette pauvre prestation de son équipe (et celle de Nîmes aussi). C'est facile pour moi de dire ça à 57 ans, car j'en ai joué des matchs pourris comme ça, et des matchs pourris où je n'étais pas bon, j'en ai joué aussi. Malheureusement, tu as beau essayé de rassurer les joueurs, tu n'y arrives pas. J'ai eu des entraîneurs qui essayaient de nous rassurer, de ne pas parler du résultat et c'était des matchs à jeter à la poubelle le plus rapidement possible. Sincèrement sur la prestation d'aujourd'hui, c'est un vieux 0-0 qui nous attendait normalement".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Nouvelle balle de match contre Nantes

Le Racing n'a pas réussi à convertir sa première balle de match pour le maintien, mais il ne s'est pas fait breaker non plus. Il aura une deuxième occasion en or de se rassurer (presque) définitivement dimanche prochain face à Nantes au stade de la Meinau.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess