Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Thierry Henry nouvel entraîneur de Monaco : retour sur sa relation compliquée avec la France

samedi 13 octobre 2018 à 14:25 Par Germain Arrigoni et Léo Sanmarty, France Bleu

Champion du monde 98, icône à Arsenal en Angleterre, Thierry Henry - meilleur buteur de l’histoire de l'équipe de France et nouvel entraîneur de Monaco - n'a pas toujours entretenu de bons rapports avec son pays. En fin de carrière, il a même préféré jouer aux Etats-Unis et entraîner la Belgique.

Thierry Henry en septembre 2018
Thierry Henry en septembre 2018 © AFP - Valery HACHE

Quelques heures après le départ de Leonardo Jardim, Thierry Henry est le nouvel entraîneur de l'AS Monaco. 

Le champion du monde 98, troisième au ballon d'or en 2006, meilleur buteur de l'histoire de l'équipe de France (51 buts en 123 sélections), signe ainsi son grand retour dans son club de formation pour retrouver le championnat français qu'il a remporté avec l'ASM à l'âge de 17 ans.

Le tandem de choc qu'il formait avec David Trezeguet lui avait permis d'être retenu dans la liste pour disputer le Mondial 1998 en France où il est devenu champion du monde, puis champion d'Europe en 2000 et vice-champion du monde en 2006. 

Son histoire était belle jusque-là avec le drapeau tricolore. Mais quelque chose s'est brisé entre Henry et la France alors qu’il est adulé en Angleterre avec Arsenal (1999-2007). "Titi" même s'exile aux Etats-Unis à la fin de sa carrière après son passage à Barcelone avant d'entraîner la Belgique à partir de 2016. 

La main du diable face à l'Irlande

La première des raisons : une main de l'attaquant tricolore en 2009 permettait aux Bleus de se qualifier pour la Coupe du monde en Afrique du Sud et éliminait les Irlandais. Ce geste non réglementaire signait le début du désamour entre Thierry Henry et les Français. Fustigé, le champion du monde 98 n'a pas été épargné, ni par la presse, ni par les amateurs de ballon rond. 

Thierry Henry avait reconnu la faute après le match mais assurer qu'il "n'est pas l'arbitre".

Knysna, le cadre muet 

Qualifiée dans la polémique, l'Equipe de France dispute alors la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. L'attaquant tricolore devient le premier joueur français à disputer quatre Coupes du monde. 

Cette dernière est calamiteuse : élimination dès le premier tour, grève des joueurs, le "bus de la honte"... Thierry Henry n'est entré en jeu que deux fois. Il dispute son dernier match avec les Bleus contre l'Afrique du Sud.

Thierry Henry a disputé son dernier match avec les Bleus le 22 juin 2010 contre l'Afrique du Sud en Coupe du monde - Maxppp
Thierry Henry a disputé son dernier match avec les Bleus le 22 juin 2010 contre l'Afrique du Sud en Coupe du monde © Maxppp -

Pendant l'été, Thierry Henry annonce sa retraite internationale le 15 juillet 2010. Il est le deuxième joueur comptant le plus de sélections en équipe de France (123 sélections) derrière Lilian Thuram et est toujours le meilleur buteur de l'histoire des Bleus (51 buts).

Après la fin de son aventure à New York, l'éventualité d'une dernière sélection est évoquée mais seul un hommage lui a été rendu.

L'exil à New York

Après sa Coupe du monde 2010, "Titi" traverse l'Atlantique pour rejoindre les Etats-unis et signer aux New York Red Bulls un contrat de quatre ans et demi.

Il dispute son dernier match officiel le 29 novembre 2014 et annonce la fin de sa carrière le 16 décembre 2014. Il devient consultant pour la chaîne de télévision anglaise Sky Sports. 

A l'époque, certains regrettaient déjà que le champion du monde 98 ne soit pas revenu en France.

Entraîneur-adjoint de la Belgique, ce diable bleu

Et l'ancien n°12 des Bleus ne reviendra pas tout de suite dans le championnat  de France. En 2015, il entraîne ponctuellement l'équipe des moins de 16 ans d'Arsenal. En mars 2016, il obtient son diplôme d'entraîneur auprès de l'UEFA.

En août 2016, il devient le deuxième adjoint de Roberto Martínez, le sélectionneur de l'équipe nationale belge, juste à côté de la frontière de l'Hexagone. 

Avec la Belgique, il atteint les demi-finale de la Coupe du monde de football 2018, où il est éliminé par... la France (1-0).  Une sensation étrange pour les supporters tricolores de voir ce "diable bleu" sur le banc adverse. 

Le 31 août 2018, après avoir été pressenti pour être l'entraîneur des Girondins de Bordeaux, il est promu au statut de premier entraîneur adjoint de Roberto Martínez pour l'équipe de Belgique.