Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football
Dossier : La saison 2019-2020 du Racing Club de Strasbourg

Thierry Laurey : " C'est une claque comme on n'avait jamais pris depuis que je suis à Strasbourg, ça pique "

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Après le naufrage du Racing ce mardi à Brest (défaite 5 à 0), l'entraîneur strasbourgeois trouve que son équipe s'est comportée de manière totalement anormale. Les joueurs parlent de "catastrophe" et de "honte" pour la plus lourde défaite du club en Ligue 1 depuis douze ans.

Brest (avec ici Christian Battochio, auteur d'un triplé) a humilié le Racing 5 à 0, la plus lourde défaite des Strasbourgeois en Ligue 1 depuis 12 ans
Brest (avec ici Christian Battochio, auteur d'un triplé) a humilié le Racing 5 à 0, la plus lourde défaite des Strasbourgeois en Ligue 1 depuis 12 ans © Maxppp - Nicolas Creach

Strasbourg, France

Ça fait douze ans que le Racing n'avait pas subi un revers si lourd en Ligue 1. La dernière fessée sur le même score de 5 à 0, c'était à Lyon, il y a 12 ans quasiment jour pour jour (le 2 décembre 2007). Autre similitude, le cinquième et dernier but avait également été marqué sur penalty.

"Un comportement totalement anormal"

Après cette humiliation à Brest, l'entraîneur strasbourgeois Thierry Laurey n'est pas apparu dans une colère noire en conférence de presse, mais désabusé et extrêmement déçu par la sortie de route de son équipe : "Quand on ne respecte pas le plan de jeu mis en place, qu'on ne respecte pas le football et qu'on fait preuve de légèreté face à une équipe très concentrée, très rigoureuse, très agressive, ben voilà, on explose en plein vol. C'est une grosse claque, j'espère qu'on saura en tirer profit, parce que sinon on va avoir des jours qui vont arriver, qui vont être un peu compliqués. C'est totalement anormal de notre part de se comporter de la sorte. On a pensé qu'on allait venir ici dicter notre loi et que ça allait se passer tranquillement, alors que ce n'était pas du tout ça qui était prévu. On a donné le bâton pour prendre des coups et Brest s'en est servi. C'est une claque comme on avait jamais pris depuis que je suis à Strasbourg, donc ça pique un peu. C'est une claque qu'on ne va pas oublier, c'est clair".

Un sentiment de honte

Le capitaine du Racing Stefan Mitrović parle de "catastrophe" et a un sentiment de "honte" vis à vis des supporters et notamment de la soixantaine de courageux qui ont traversé la France pour assister à cette débâcle au stade Francis le Blé. Le défenseur Mohamed Simakan et le gardien Matz Sels "s'excusent auprès des supporters". "Tu peux perdre un match, mais pas comme ça, peste Matz Sels, complètement abandonné ce mardi soir par sa défense. Il faut que tout le monde se regarde dans un miroir. À Amiens, tout était pour nous, ce soir, tout était contre nous".

_"On est dégoûtés d'avoir pris cinq buts, on n'a pas fait honneur à notre maillot_, analyse, dépité, le milieu de terrain Ibrahima Sissoko. On n'a pas respecté les consignes, on n'a pas fait ce qu'il fallait. C'est une erreur de parcours, il ne faut plus que ça se reproduise dans les années à venir. Ça va être très silencieux dans le car, dans l'avion. On va réfléchir à ce qu'on a fait et il faut relever la tête dès ce weekend pour prendre des points contre Toulouse".

Les Strasbourgeois n'ont guère d'autre choix que de battre les Toulousains, également mal classés, samedi à la Meinau pour se réconcilier avec leurs supporters, après cette déroute à Brest.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu