Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2020 -2021 du Racing Club de Strasbourg

Thierry Laurey : "Il y a encore beaucoup d'étapes à franchir avant de se retrouver dans des eaux plus calmes"

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

L'entraîneur strasbourgeois se satisfait du court succès, mais largement mérité, de son équipe face à Dijon 1 à 0 ce dimanche à la Meinau. Il espère que son équipe va encore progresser pour remonter au classement de la Ligue 1

La rage de Stefan Mitrović, qui a offert la victoire de la tête au Racing Club de Strasbourg face à Dijon (1-0)
La rage de Stefan Mitrović, qui a offert la victoire de la tête au Racing Club de Strasbourg face à Dijon (1-0) © AFP - Patrick Hertzog

On a cru qu’une nouvelle fois ils n’y arriveraient jamais. Les joueurs strasbourgeois ont touché trois fois les poteaux (Simakan, Saadi, Prcić), ils ont multiplié les occasions franches, ils ont tiré 17 fois au but contre 5 aux Dijonnais, mais il a fallu patienter jusqu'à la 80ème minute pour voir Stefan Mitrovic délivrer le maigre mais bruyant public de la Meinau. Sur un centre de Dimitri Liénard,  le capitaine serbe du Racing a catapulté le ballon de la tête au fond des filets.

Face à une faible équipe de Dijon, les Strasbourgeois ont eu le mérite de la pugnacité pour forcer la décision et remporter ce "match de la peur". C'est ce que voulait retenir avant tout l'entraîneur du Racing Thierry Laurey : "On tape trois fois les poteaux. On a sept occasions franches, aujourd'hui, on ne peut pas faire beaucoup mieux. La chose positive, c'est qu'on n'a rien lâché, les remplaçants ont fait une très bonne entrée. Ils ont tous apporté un plus. On a réussi à arriver à nos fins. On a fait des choses qu'on n'avait pas vu depuis le début de la saison, donc c'est intéressant de voir cette progression. Mais on ne va pas se gargariser d'avoir battu Dijon, avec tout le respect que j'ai pour Dijon. Il y a encore beaucoup d'étapes à franchir avant de se retrouver dans des eaux plus calmes".

La pression retombe un peu

Même si le Racing ne remonte qu'à la 18ème place de Ligue 1 après cette quatrième journée, cette première victoire en championnat permet de faire retomber un peu la pression, qui était très forte de l'aveu du capitaine Stefan Mitrović, l'unique buteur de la soirée : "Pfiou, oui ça fait du bien après un début compliqué. On a senti beaucoup de pression avant le match. C'est toujours difficile de chercher la première victoire. Je pense qu'après ça va être plus facile pour nous".

Mitro, le héros improbable

Comme un symbole, c'est le capitaine serbe du Racing qui a délivré son équipe, lui qui avait complètement raté son début de saison, à l'image de plusieurs de ses coéquipiers. Il avait notamment provoqué un penalty à Lorient. "Tous les mecs affrontent de temps en temps un moment difficile dans la saison, analyse Stefan Mitrović. Pour moi, c'était le premier match et je n'ai rien dit quand le coach m'a sorti au deuxième match. Je me suis dit 'travaille plus dur et ça va payer'. Les gens sont durs avec moi, mais ils ne savent pas que quand j'ai un moment difficile, après je suis plus costaud".

Confirmation espérée dès dimanche prochain au stade Louis-Deux à Monaco, là où Stefan Mitrović avait marqué son seul but jusqu'à ce dimanche en Ligue 1. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess