Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Tino Kadewere, attaquant du Havre AC : "Je veux que tout le monde se souvienne de Tino"

jeudi 2 août 2018 à 16:39 Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Havrais depuis la fin du mois de juillet, Tino Kadewere doit encore patienter avant de défendre les couleurs de son nouveau club. Agé de 22 ans, le zimbabwéen est actuellement blessé au genou. En attendant, le nouvel attaquant Ciel et Marine nous a accordé une interview.

Tino Kadewere a marqué quinze buts depuis le mois de mars avec l'équipe de Djugardens en Suède
Tino Kadewere a marqué quinze buts depuis le mois de mars avec l'équipe de Djugardens en Suède © Getty - Nils Petter Nilsson

Le Havre, France

Bertrand Queneutte : Quelles sont vos premières impressions, ici, au Havre ? 

Tino Kadewere : Je suis très heureux d’être ici, et même soulagé. Mes premiers jours ici ont été splendides. Les joueurs, le staff, tous ont été très accueillants. C’est une nouvelle étape dans ma carrière. Chacun doit rêver. Le Havre est un grand club et je veux l’aider à atteindre ses objectifs. Le but, c’est d’aller en ligue 1 à la fin de la saison. 

BQ : Comment et pourquoi avez-vous signé au HAC ? 

TK : Quand vous êtes footballeur, vous devez regarder l’histoire du club. J’ai regardé celle du HAC et j’ai vu que c’était un grand club français. Le plus vieux en France. Et puis, j’ai jeté un œil aux joueurs passés ici et j’ai regardé où ils étaient désormais. Là, je me suis dit qu’il fallait que je vienne ici et que le club savait développer les jeunes joueurs. Le Havre peut être un bon tremplin, il peut me permettre d’aller encore plus haut. Comme Pogba ou Mahrez. Mais pour l’instant, je suis ici. Je dois donner le meilleur. Et mon unique objectif est de permettre au club de monter en Ligue 1. 

BQ : Pourquoi avoir choisi le HAC alors que d’autres grands clubs vous suivaient et vous courtisaient ? 

TK : J’ai eu beaucoup d’offres, notamment en Belgique. Il y avait le Standard de Liège et Ostende, par exemple. J’avais aussi une possibilité en MLS, avec le Real Salt Lake. Mais j’ai choisi Le Havre par rapports à l’équipe, à l’histoire et parce que le championnat français est très compétitif. La Ligue 1 est l’un des meilleurs championnats, regardé partout dans le monde. Et peu importe si on est en Ligue 2 pour l’instant. L’équipe a le potentiel pour monter. 

Tino Kadewere a signé un contrat de quatre ans avec le HAC - Getty
Tino Kadewere a signé un contrat de quatre ans avec le HAC © Getty - Nils Petter Nilsson

BQ : Vous aviez déjà eu la possibilité de signer en France, à Sochaux. Pourquoi ne pas l’avoir fait ? 

TK : Je suis venu à Sochaux en juillet 2015. J’aurais pu signer là-bas, mais j’étais encore jeune. J’ai donc préféré rejoindre un club où j’estimais pouvoir grandir plus tranquillement. Je sortais tout juste du Zimbabwe, et j’ai choisi la Suède. C’était mieux pour m’acclimater au football européen. Maintenant, je me sens prêt à jouer en France. 

BQ : Quel a été votre parcours avant de débarquer en Suède ? 

TK : J’ai arrêté l’école à la fin de l’année 2014. En 2015, j’ai signé dans un club professionnel au Zimbabwe : Harare City FC. J’ai joué douze matchs et seulement six mois avec cette équipe. J’ai marqué huit buts et j’ai été repéré par une équipe suédoise qui m’a invité à faire un essai. Je suis allé en Suède, puis à Sochaux, et de nouveau en Suède où j’ai fini par signer avec Djugardens. 

BQ : Quand pourra-t-on vous voir sur les terrains français ? 

TK : Pour le moment, je suis blessé (ndlr : rupture du ligament collatéral du genou gauche). Je remercie le club de m’avoir tout de même fait confiance. Je pense que je vais pouvoir rejouer fin septembre ou début octobre. 

BQ : Vous arrivez de Suède : êtes-vous une sorte de Zlatan ? 

TK : (Rires) En Suède, tout le monde l’aime. C’est une sorte de roi. Mais je ne veux pas être comparé à d’autres. Je suis jeune et je veux me faire un nom. Je veux travailler dur et je veux que tout le monde se souvienne de « Tino ». 

Tino Kadewere devrait pouvoir apparaître en Ligue 2 à partir du mois d'octobre - Getty
Tino Kadewere devrait pouvoir apparaître en Ligue 2 à partir du mois d'octobre © Getty - Nils Petter Nilsson

BQ : Quel genre d’attaquant êtes-vous ? 

TK : Je suis un vrai buteur. Je ne suis pas très costaud, c’est vrai, mais je suis très rapide et vraiment très habile. 

BQ : Vous êtes aussi international avec le Zimbabwe ? 

TK : Oui, je joue avec l’équipe nationale depuis octobre 2016. J’ai aussi joué avec les sélections jeunes. En tout, je compte 25 sélections, neuf comme titulaires, et j’ai marqué cinq buts.