Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Toulouse - Kombouaré : "Les anciens qui critiquent ? Qu'ils viennent me voir"

-
Par , France Bleu Occitanie

Le coach du TFC Antoine Kombouaré a poussé un coup de gueule ce vendredi avant le déplacement à Montpellier (13e journée de Ligue 1, 17 heures sur France Bleu Occitanie). Agacé d'entendre des critiques de la part des anciens du club.

Antoine Kombouaré
Antoine Kombouaré © Radio France - Julien Balidas

Toulouse, France

Peut-être fait-il référence à l'article paru dans France Football il y a quelques jours. Le coach du TFC, interrogé sur ses premières semaines à la tête du Toulouse Football Club, s'est montré agacé. 

"Il y a une défiance depuis que je suis arrivé"

"Depuis que je suis arrivé, il y a une défiance entre les supporters et le club, entre les supporters et notre groupe. Je n'aime pas. J'ai horreur d'entendre les critiques, et encore plus des anciens. Cela m'énerve. On critique à la fin de la saison, à la trêve, mais pendant la saison si on se dit Toulousain on est ensemble. Le club a besoin de tout le monde. On est en difficulté, il faut qu'on soit soudés. Moi, ça me fait toujours rire quand j'entends les anciens parler. Eux, ils oublient que quand ils ont été joueurs ils ont aussi été mauvais ou en difficulté", a expliqué le successeur d'Alain Casanova. 

Kombouaré : "Les anciens ? Qu'ils viennent me voir"

Et Antoine Kombouaré de poursuivre : "J'appelle à ce que tous les gens s'unissent. _Si les anciens ne sont pas contents, qu'ils viennent me voir à l'entraînement. Je suis prêt à les recevoir et discuter avec eux_. S'ils critiquent, qu'ils ne viennent pas au stade et qu'ils arrêtent de parler. Aujourd'hui on a besoin de l'union sacrée. Pour s'en sortir, on a besoin de tout le monde." 

Choix de la station

France Bleu