Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme

Tour de France : Caen candidat à une étape dans les prochaines années

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Le parcours du Tour de France 2020 a été dévoilé ce midi à Paris. Pour la quatrième année consécutive, les coureurs ne passeront pas par la Normandie. Cela pourrait changer à l’avenir puisque Caen devrait se porter candidat.

L'Espagnol Oscar Freire s'était imposé devant la Maillot Jaune belge Tom Boonen lors du dernier passage du Tour de France à Caen, en 2006
L'Espagnol Oscar Freire s'était imposé devant la Maillot Jaune belge Tom Boonen lors du dernier passage du Tour de France à Caen, en 2006 © Maxppp - GERO BRELOER

Caen, France

Les vaches normandes n’ont plus vu passer le peloton depuis juillet 2016. A l’époque, la Manche avait été gâtée en accueillant le Grand Départ du Tour. Du Mont-Saint-Michel à Utah Beach, de Saint-Lô à Cherbourg, puis Granville, de nombreux Normands avaient pu apercevoir les coureurs durant deux jours et demi. 

Un an plus tard, en 2015, Caen et Portsmouth déposaient conjointement une candidature, dans le but d’obtenir une étape « commémorative » pour le 75ème anniversaire du Débarquement. Il s’agissait donc d’intégrer le parcours de l’édition 2019, mais la dernière Grande Boucle partant de Bruxelles, il était compliqué pour les organisateurs de faire un crocher par la Normandie avant de rejoindre les Alpes.

Pas avant 2022

A quelques mois des élections municipales, Joël Bruneau et son équipe préfèrent ne « pas s’engager dès maintenant sur une candidature pour l’édition 2021 », dixit Aristide Olivier, adjoint aux Sports. Toutefois, si la majorité de droite et du centre prolongeait son bail à l’Abbaye aux Hommes, il est probable que la cité de Guillaume le Conquérant postule de nouveau pour « une arrivée ou un départ lors des éditions suivantes, entre 2022 et 2025 ».

Il y a quatre ans, la municipalité s’était déclarée prête à débloquer au minimum 400 000 euros pour accueillir une étape du Tour de France. En moyenne, la société organisatrice de l’événement ASO demande 110 000 euros à une ville arrivée, presque moitié moins à une ville départ (65 000 euros). 

2022, trop tard ?

La Normandie est privée du peloton de la plus grande course du monde depuis 2016, et le sera encore l’an prochain. Si la Manche a été servie il y a trois ans, il faut remonter à 2015 pour apercevoir les cyclistes du Tour dans les autres départements de la région (Abbeville - Le Havre et Livarot - Fougères). Il est donc probable qu’ils retrouvent grâce aux yeux des organisateurs en 2021.

Attendre 2022 pourrait alors s’avérer être un bien mauvais calcul pour Caen dans l’optique de l‘obtention d’une étape. Le train du tour pourrait passer sous son nez, et l’ex capitale bas-normande devrait patienter quelques années encore pour voir le gratin du cyclisme international. 

Caen a déjà accueilli le Tour 48 fois depuis la création de l’épreuve en 1903. La dernière venue de la Grande Boucle, c’était le 6 juillet 2006. L’Espagnol Oscar Freire s’était imposé et le Maillot jaune était alors sur les épaules du Belge Tom Boonen. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu