Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Transfert de Griezmann : l'Atletico va contester le montant de la clause libératoire et saisir la FIFA

-
Par , France Bleu

L'Atlético Madrid va saisir la Fifa pour contester le montant de la clause libératoire de 120 millions d'euros payée vendredi par le FC Barcelone pour le transfert d'Antoine Griezmann, affirme le quotidien sportif espanol As ce samedi.

Antoine Griezmann était en principe lié avec l'Atlético Madrid jusqu'en 2023 (photo illustration)
Antoine Griezmann était en principe lié avec l'Atlético Madrid jusqu'en 2023 (photo illustration) © Maxppp - RODRIGO JIMENEZ

Le FC Barcelone et Antoine Griezmann vont-ils être sanctionnés ? C'est en tout cas ce qu'espère l'Atlético Madrid qui va saisir la Fifa pour contester le montant de la clause libératoire de de 120 millions d'euros payée vendredi par le FC Barcelone pour le transfert du champion du monde français. L'Atlético avait déjà saisi la Fifa à l'hiver 2017 lors d'une précédente tentative du Barça pour recruter l'international français, rappelle As, qui évoque aussi une possible saisie des prud'hommes.

Imbroglio sur la clause libératoire

Contacté par l'AFP, un porte-parole du club a refusé de confirmer l'information. 

L'Atlético a exprimé ses griefs vendredi peu après l'annonce officielle du transfert de Griezmann. Le club madrilène a souligné dans un communiqué qu'il était "évident que l'accord entre le joueur et le FC Barcelone a été conclu avant que la clause ne soit réduite de 200 à 120 millions d'euros", le 1er juillet dernier.

Il juge donc "insuffisante" la quantité déposée vendredi à la Ligue espagnole par un avocat du Français et "pense que la rupture du contrat s'est produite avant la fin de la saison en raison de faits, d'actes et de manifestations effectués par le joueur".

Le club, avec qui Griezmann était en principe lié jusqu'en 2023, a donc "entamé pour cela des procédures qu'il considère opportunes en vue de la défense de ses droits et de ses intérêts légitimes", a-t-il dit, sans plus de précisions.