Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Christophe Vaucelle : Trente ans à soutenir le SM Caen des tribunes

mardi 7 août 2018 à 13:39 Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

Christophe Vaucelle est venu pour la première fois soutenir le SM Caen le 30 août 1988. Trente ans plus tard, le président du Malherbe Normandy Kop n'a rien perdu de sa passion et y a gagné un surnom : Olaf. " C'est comme un deuxième prénom aujourd'hui."

Christophe Vaucelle dit Olaf
Christophe Vaucelle dit Olaf © Radio France - Olivier Duc

Caen, France

A 47 ans, Christophe Vaucelle a passé les deux-tiers de sa vie à soutenir des tribunes le SM Caen. Cela fera trente ans le 30 août prochain qu'il a pour la première fois assisté à un match de son club de cœur.

"Quand j'étais apprenti pâtissier, j'y allais avec le patron, les boulangers. J'étais un fan de foot depuis tout petit évidemment. Là, j'avais l'occasion d'aller pour la première fois au stade de Venoix. Une fois franchie la porte de Venoix, je suis tombé dedans." 

Depuis ce match contre Monaco, Christophe Vaucelle s'est mis à suivre les matchs d'abord avec les Gunners ("lancé en août 91 par trois copains de Cormelles-le-Royal") avant de participer à la fondation du Malherbe Normandy Kop (MNK) qu'il préside aujourd'hui.

Quand on n'était que quelques dizaines derrière la bâche...

"Ça a été un long long travail avec une énorme motivation parce que quand ton club jouait le maintien en D2 à la fin des années 90, qu'on n'était que quelques dizaines derrière la bâche, il fallait se motiver à ne pas lâcher et à tenir bon. Malherbe Normandy Kop aujourd'hui, c'est plus de mille membres."

De ses années, Christophe Vaucelle y a gagné de la passion, des amis et un surnom, Olaf, donné par de jeunes supporters. 

Olaf, c'est comme un deuxième prénom aujourd'hui

"Mon esprit normand et ma moustache apparemment les ont un peu inspirés (sourire). Ils m'ont affublé du surnom de Olaf. C'est comme un deuxième prénom aujourd'hui."

En trente ans, la vie du Kop et les contraintes qui l'entourent ont beaucoup évolué. "J'en ai vu arriver au Stade de Venoix avec leur bouteille de Whisky ou leur pack de bière (rires). A l'époque, il n'y avait aucune règle, aucune loi mais aucun soucis non plus. C'est vrai que depuis on a vu débarquer des stadiers, des policiers.... Ça change mais on s'adapte. Le public de Caen est tellement familiale, où tout le monde est le bienvenu qu'on s'adapte assez facilement. Mais bon, même en étant un groupe de supporters très tranquille, on subit la violence policière et la répression des préfectures. C'est très dur", dénonce Christophe Vaucelle en évoquant certains déplacements. 

On va voir comment ça va un peu démarrer avec un premier match qui ne va pas être simple

Pour la reprise du championnat, le MNK organisera justement un déplacement à Paris. Ils seront 300 supporters normands à tenter de se faire entendre à Paris ce dimanche. "Se faire entendre.... ouais, relativise Olaf. A 300, on va faire ce qu'on peut parce qu'il y a quand même le retour des ultras au Parc des Princes . On va voir comment ça va un peu démarrer avec un premier match qui ne va pas être simple mais bon. On verra bien."