Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo France maintient 13 départements en vigilance rouge canicule, les orages arrivent par l'ouest

Un accord d'ici la fin de semaine pour l'arrivée de Mourad Boudjellal au Sporting Toulon ?

-
Par , France Bleu Provence

L’avenir du Sporting Toulon pourrait être scellé d’ici vendredi ! Hubert Falco, maire de Toulon, a fixé ce lundi un ultimatum à Claude Joye, principal actionnaire du club, et Mourad Boudjellal, ancien président du RCT, qui veut le reprendre. Les deux hommes doivent trouver un accord d'ici vendredi.

Hubert Falco entouré de Claude Joye et Mourad Boudjellal après une réunion en mairie sur l'avenir du Sporting
Hubert Falco entouré de Claude Joye et Mourad Boudjellal après une réunion en mairie sur l'avenir du Sporting © Radio France - Sophie Glotin

Après des semaines de rebondissements, un accord entre Claude Joye, actionnaire principal du Sporting Club Toulon, et Mourad Boudjellal, ancien président du RC Toulon et candidat au rachat, pourrait être trouvé d'ici la fin de semaine. C'est en tout cas l'ultimatum que leur a fixé Hubert Falco, maire de Toulon, en recevant les deux hommes ce lundi matin en mairie. 

Si Claude Joye répète que "le club n'est pas à vendre", il précise que "nous avons une semaine pour trouver un accord dans l'intérêt du club. Je pense que Mourad est sur la même longueur d’ondes que moi. On va tout faire pour... Il n’a jamais été question de vendre ou d’acheter, mais de collaborer." 

Mourad Boudjellal réclame les pleins pouvoirs

Mourad Boudjellal, visage fermé à l'issue de la réunion, maintient de son côté la pression et réclame les pleins pouvoirs pour diriger le Sporting : "Aujourd'hui,  j'accepte d'être dans une entreprise sans être actionnaire majoritaire, ce qui ne m'est jamais arrivé de ma vie... Mais il va de soi que la gouvernance ne se discute pas : il doit y avoir un mode de gouvernance exclusive ! C'était le point d'achoppement jusqu'à présent. J'ai l'impression... et ce n'est qu'une impression donc il faut parfois s'en méfier...  qu'on a un peu avancé ! 

"Les juristes ont une semaine pour rédiger un accord. Pour moi, cette gouvernance en est l'élément essentiel. Je veux pouvoir mener le Sporting comme je l'entends. Si c'est le cas, les choses se feront. Si ce n'est pas le cas, elles ne se feront pas."

Hubert Falco a envie "qu'ils travaillent ensemble"

De son côté Hubert Falco, maire de Toulon, explique qu'il veut que "ces deux hommes de qualité travaillent ensemble pour avoir un Sporting digne de Toulon. Cette ville ne mérite pas de jouer en Nationale 2... et nous ne voulons plus d'un club qui monte et qui descend". L'élu précise que "les juristes et conseillers financiers des deux hommes doivent écrire un accord d'ici vendredi. C'est en bonne voie." 

Mais Hubert Falco maintient la pression sur Claude Joye en évoquant les subventions versées au Sporting Toulon : "Si ces deux hommes sont capables de travailler ensemble, la ville est prête à poursuivre ses efforts... Si ce n'est pas le cas, on reverra tout cela !"

Des supporters du Sporting ont attendu la fin de la réunion devant la mairie. Une banderole a été déployée et certains supporters affichaient des autocollants hostiles à Claude Joye
Des supporters du Sporting ont attendu la fin de la réunion devant la mairie. Une banderole a été déployée et certains supporters affichaient des autocollants hostiles à Claude Joye © Radio France - Sophie Glotin
Choix de la station

À venir dansDanssecondess