Football

Un arbitre nantais de cécifoot décolle vers Rio pour les Jeux Paralympiques

Par Rosalie Lafarge, France Bleu Loire Océan samedi 3 septembre 2016 à 21:09

Le Nantais François Carcouët, seul arbitre français de cécifoot à représenter la France aux Jeux Paralympiques de Rio
Le Nantais François Carcouët, seul arbitre français de cécifoot à représenter la France aux Jeux Paralympiques de Rio - Anthony HEURTEAU

Un arbitre nantais s'envole ce dimanche pour les Jeux Paralympiques de Rio. François Carcouët est le seul arbitre français de cécifoot à représenter la France au Brésil.

Après les Jeux Olympiques, place aux Jeux Paralympiques. Ils débutent mercredi 7 septembre à Rio au Brésil et se terminent le 18 septembre. Huit athlètes représenteront la Loire Atlantique et la Vendée. Mais pas seulement ! Un arbitre nantais est lui aussi de la partie. Ce sera d'ailleurs le seul arbitre français de cécifoot (football pratiqué par des athlètes déficients visuels) à représenter la France à Rio.

Fier et impatient

François Carcouët, arbitre du Don Bosco Cécifoot Nantes, décolle ce dimanche pour le Brésil. Il a hâte, et il est fier ! "Depuis que les Jeux Olympiques ont commencé et qu'on les regarde à la télévision, on se projette, donc j'ai hâte, un peu d'appréhension aussi, même si cela fait longtemps que je sais que je suis sélectionné, j'ai hâte d'être dans l'avion. Il y a une grosse fierté, et le sentiment d'être privilégié".

"Au niveau arbitre français, on est onze sur l'ensemble des Jeux Paralympiques toutes compétitions confondues, un seul en cécifoot, je suis même le seul représentant de la discipline puisque l'équipe de France ne s'est pas qualifiée, donc faire partie de ceux qui partent, cela rend fier", explique l'arbitre sur France Bleu Loire Océan.

Au Brésil, ils savent faire des terrains de foot !

François Carcouët a hâte également, parce qu'il sait ce que c'est de vivre des Jeux Paralympiques. Il a vécu l'aventure à Londres il y a quatre ans : "c'était grandiose, avec une atmosphère particulière, c'était la première édition paralympique si médiatisée, on sentait un vrai engouement du public anglais, le stade était plein - bon même si pour faire du cécifoot ça n'est pas évident un stade plein parce qu'il faut le plus de silence possible pour que les joueurs entendent le ballon - mais c'est un énorme souvenir, donc j'ai hâte de redécouvrir cette ambiance. Je pense qu'en plus on va avoir un tournoi de qualité cette année et j'ai vu des images du terrain, ils savent faire les terrains de foot au Brésil !"

Partager sur :