Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Un délai accordé au Losc avant un possible feu vert du gendarme financier du foot

mercredi 30 mai 2018 à 0:48 Par Stéphane Barbereau, France Bleu Nord et France Bleu

Les dirigeants du club de football lillois ont été auditionnés ce mardi matin par la DNCG, la Direction Nationale du Contrôle de Gestion de la Ligue de Football Professionnel. Le président lillois, Gérard Lopez, aurait apporté d'importantes sommes d'argent pour renflouer les caisses.

Le président du Losc, Gérard Lopez
Le président du Losc, Gérard Lopez © Maxppp - Alexis Christiaen

Lille, France

Gérard Lopez aurait étonné les membres de la DNCG, selon un proche de l'instance de contrôle du football français. Le président des Dogues serait arrivé avec, dans les poches, plus que les 140 millions d'euros d'argent frais exigés par le gendarme du foot. Cette somme est nécessaire pour remettre les comptes du Losc à zéro. Ce sont 150 millions d'euros que Gérard Lopez mettrait finalement sur la table. L'argent doit encore être déposé sur un compte bloqué, ce n'était pas encore le cas ce mardi : la DNCG attend de le voir pour y croire.

Le Losc devrait rester en Ligue 1 selon une source à la LFP

Ce serait seulement une fois cette condition réunie que la DNCG validerait le budget du club et donc son maintien en ligue 1. L'entretien, ce mardi matin, au siège de la Ligue de Football Professionnel a duré 1 heures 45. L'homme d'affaires hispano-luxembourgeois était accompagné du directeur général du club, Marc Ingla, du directeur financier et d'un avocat. Ils auraient réussi à convaincre l'organisme de contrôle, créant un nouvel exploit au Losc. Après l'exploit sportif du maintien, un exploit financier cette fois. Il faudra s'en contenter à défaut des rêves de grandeur d'il y a un an où l'on promettait que le club s'installerait durablement parmi les cinq plus grands du football français.