Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 100% DFCO

Un étudiant consacre son mémoire aux liens entre le DFCO et ses supporters

-
Par , France Bleu Bourgogne

Simon Bedouain, étudiant en Master 2 à Nantes, a décidé de se focaliser sur le DFCO pour son mémoire de fin d'études, avec une hypothèse : "Est ce que les résultats de l'équipe influent sur la gestion de la communication ?". Spoiler : oui.

Simon Bedouain s'est intéressé aux liens entre le DFCO et ses supporters sur les réseaux sociaux
Simon Bedouain s'est intéressé aux liens entre le DFCO et ses supporters sur les réseaux sociaux - Capture d'écran - Compte Twitter DFCO

On l'entend régulièrement dans 100% DFCO, face aux mauvais résultats du club, les supporters des "Rouges" attendent impatiemment le début de la saison prochaine. Pour autant, tout le monde ne se désintéresse pas du DFCO, bien au contraire. Simon Bedouain, étudiant en Master 2 à l'école de commerce et de communication Audencia, à Nantes, est même en train de réaliser son mémoire de fin d'études ... sur le DFCO ! Il s'intéresse aux relations entre le club et ses supporters, notamment sur les réseaux sociaux, et a lancé début mai 2021 un questionnaire en ligne pour récolter des avis. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pourquoi le DFCO ? 

Après ses études, Simon aimerait travailler dans la communication pour un club de football professionnel. Pourquoi a-t-il choisi le DFCO pour son sujet de mémoire ? "Je suis parti sur la gestion des réseaux sociaux par les clubs de foot, qui se développent de plus en plus et rendent plus facile la proximité avec les supporters. J'ai choisi de me focaliser sur un seul club, pour comprendre ce qu'il fait sur ses réseaux. Comment il tweete ? Quels contenus il prépare ? Comment sont-ils réceptionnés par les supporters? Qu'attendent les supporters de la part du club?", détaille-t-il. Son but ? "Comprendre s'il peut y avoir une plus grande proximité entre le club et ses supporters grâce aux réseaux sociaux". 

J'ai choisi de me focaliser sur un seul club, pour comprendre ce qu'il fait sur ses réseaux

Le fait que le DFCO soit un "jeune" club - fondé en 1998 - l'a également intéressé. "Je trouvais ça incroyable d'avoir fait autant d'années dans le top niveau alors qu'ils sont si jeunes, raconte-t-il. Il y a une notion de 'nouvel arrivant', dans un football où il y a de gros mastodontes historiques. C'est intéressant de voir cette nouveauté arriver". 

Les résultats sportifs conditionnent les publications 

Au cours de ses recherches, il s'est intéressé à l'actualité du club, qui enchaîne les défaites, pour émettre une hypothèse : "Est-ce que les résultats de l'équipe influent sur la gestion de la communication ?". Oui, selon lui : "Ils ne se permettent pas de communiquer de façon décalée, comme ils peuvent le faire par exemple en début de saison, si les résultats sont mauvais. Lorsque le club perd trois ou quatre matchs d'affilée, si les supporters voient un contenu décalé, ils vont mettre des commentaires assez cinglants pour leur dire 'vous n'avez pas autre chose à foutre que faire ça ?'"

Une forme d'auto-censure qui disparaîtra d'elle-même la saison prochaine selon l'étudiant : "En Ligue 2, ça va être beaucoup plus intéressant et positif. Vu qu'ils vont repartir sur une nouvelle dynamique, le contenu sera différent de ce qu'il se passe aujourd'hui"

La même place pour les féminines sur les réseaux, une spécificité dijonnaise ? 

Pour son étude, Simon se focalise surtout sur Twitter, "le réseau social, selon les études et selon moi, où la proximité et l'échange sont les plus simples, grâce aux tweets et aux retweets". Il a remarqué les publications du DFCO sur son équipe féminine - maintenue en D1 cette saison. "Ils tweetent beaucoup sur l'équipe féminine, explique-t-il. Le responsable de la communication du DFCO m'a expliqué qu'ils gèrent la communication de l'équipe féminine comme celle de l'équipe masculine. Çela a une vraie place dans leur stratégie, pour mettre les filles à une place importante dans le football féminin. C'est quelque chose qui est très intéressant"

Au delà de Twitter, Simon compte également aborder dans son mémoire la question de la chaîne Twitch, pour laquelle le DFCO est, selon lui, "l'un des précurseurs en France". Simon, fan de foot, n'a pour l'instant jamais assisté à un match du DFCO au Stade Gaston Gérard. Pourra-t-il être invité s'il obtient une bonne note ? 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess