Football

Un "oui" massif des clubs de football alsaciens pour la Ligue Grand Est

Par Lucile Guillotin et Luc Dreosto, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass vendredi 7 octobre 2016 à 18:33

Albert Gemmrich et les dirigeants de la LAFA
Albert Gemmrich et les dirigeants de la LAFA © Radio France - Luc Dreosto

Lors de l'assemblée générale extraordinaire de la LAFA ce samedi matin, les clubs de football alsaciens se sont prononcés massivement pour la fusion de leur ligue avec celles de Champagne-Ardenne et de Lorraine à 81,32 %

La Ligue de football Grand Est est en marche. Lors de l'assemblée générale extraordinaire de la LAFA ce samedi matin à Sélestat, les clubs alsaciens se sont prononcés massivement pour la fusion de leur ligue avec celles de Champagne-Ardenne et de Lorraine à 81, 32 %. Dans le détail : 2002 voix pour et 369 voix contre.

Peu de changements pour les clubs

Les dirigeants du foot alsacien n'ont pas initié ce regroupement, c'est la loi qui impose cette fusion. "Je préfère participer au changement plutôt que de le subir", explique Albert Gemmrich, le président de la Ligue d'Alsace de football amateur. Selon la LAFA, ce mariage à trois ne devrait pas fondamentalement changer les choses. 200 équipes alsaciennes sur 4 000 seront concernées par les modifications des compétitions. Il s'agit des équipes qui jouent actuellement en promotion d'excellence, en excellence et en division d'honneur. Même si le siège de la future méga-Ligue sera installé à Champigneulles près de Nancy, les locaux et le personnel seront aussi maintenus à Strasbourg et à Illzach.

"Ces mastodontes vont mettre à mal les petits clubs"

Comme au niveau politique, cette fusion suscite des craintes. Dominique Lihrmann a démissionné il y a quatre mois du comité directeur de la LAFA. L'ancien entraîneur de Colmar estime que cette fusion n'amène rien de bon au foot alsacien: "Pour certaines équipes, il y aura des recettes en moins et des déplacements en plus. L'assurance pour les licences sera moins intéressante. A l'image des grandes surfaces qui ont tué progressivement les petits commerces de proximité, ces grandes ligues, ces mastodontes vont mettre à mal les petits clubs de campagne".

La ligue de Lorraine doit encore se prononcer sur cette fusion la semaine prochaine, celle de Champagne-Ardenne ayant déjà actée la fusion. La ligue du Grand Est désignera ensuite en janvier un nouveau président, qui devrait être Albert Gemmrich. Le président de la LAFA est soutenu par ces homologues lorrains et champardennais.

Partager sur :