Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Une lueur d'espoir pour le Sporting Club de Bastia

jeudi 20 juillet 2017 à 7:00 Par Patrick Rossi et Jean Pruneta, France Bleu RCFM

Un groupe de onze repreneurs s’est constitué mercredi 19 juillet après une troisième journée de tractations. Les repreneurs se mettront immédiatement en action. Une délégation accompagnera les dirigeants actuels devant le Comité national olympique et sportif français à 14h.

Frédéric Antonetti fait partie du groupe de repreneurs du SCB
Frédéric Antonetti fait partie du groupe de repreneurs du SCB © Radio France -

Bastia, France

Cette délégation annonce, dans un communiqué, qu'elle présentera un projet de reprise du Sporting Club de Bastia, « un projet longuement travaillé, construit et validé ». "Si le club n'est pas maintenu en Ligue 2, il disparaitra", assurent les repreneurs, ajoutant que ce serait alors "une catastrophe économique et sociale sans précédent pour notre région". En attendant, l'espoir demeure.

Des repreneurs reconnus

Dans la course contre la montre engagée pour sauver le SCB, une première étape, et non des moindres, a été franchie. Une première étape qui a permis de réunir et mettre d'accord, autour d'une même table, onze investisseurs et de lever des fonds pour plus de 5 M€ en l'espace de trois petites journées. Un miracle comme seul le Sporting Club de Bastia sait encore les provoquer.

Dans ce groupe de repreneurs figurent dix chefs d'entreprises ou gérants de sociétés. Tous ont connu la réussite dans leurs affaires. Chacun intervenant à hauteur de 500.000 €.

Tous ont apporté leurs garanties bancaires en même temps qu'ils ont réclamé une caution solidaire des anciens actionnaires, une garantie relative au passif du SCB.

Dix gestionnaires donc plus une onzième personne venue elle directement du milieu du football et qu'on ne présente plus ici : Frédéric Antonetti, ancien joueur et entraineur du SCB.

Pas de perte de temps

Ils sont donc onze au total, chiffre symbolique, d'une équipe qui tentera de remporter son deuxième pari, le plus important : sauver le Sporting Club de Bastia de la faillite en le maintenant en L2.

Pour convaincre le comité national olympique et sportif à 14h, puis la FFF dans la foulée, trois membres de ce pool de repreneurs accompagneront les avocats du clubs et Pierre Marie Geronimi. Parmi eux : Jean Dominici, l'actuel président de la CCI de Haute-Corse, présenté comme le futur président du Sporting Club de Bastia en cas de maintien et Frédéric Antonetti qui en deviendrait le Manager Général.

La décision finale de maintenir ou non le SCB en L2 reviendra in fine au comité exécutif de la Fédération Française de football, décision qui devrait intervenir dans la foulée du comité olympique.