Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Mondial 2018 de football

Uruguay-France : Carlos Acosta s'attend à un match équilibré

mardi 3 juillet 2018 à 15:50 Par Mathilde Montagnon, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu Saint-Étienne Loire

A Montbrison, Carlos Acosta, footballeur uruguayen désormais à la retraite, va suivre attentivement le match de vendredi : la France affronte l'Uruguay en quart de finale de la coupe du monde de football. Et il s'attend à un match équilibré.

Carlos Acosta a accroché les drapeaux de la France et de l'Uruguay devant sa maison à Montbrison
Carlos Acosta a accroché les drapeaux de la France et de l'Uruguay devant sa maison à Montbrison © Radio France - Mathilde Montagnon

C'est un adversaire historiquement coriace pour l'équipe de France de football : vendredi, les Bleus affrontent l'Uruguay en quart de finale de la coupe du monde de football. Le bilan est peu flatteur pour les Français avant les retrouvailles à Nijni Novgorod : 1 victoire, 4 nuls et 3 défaites (4 buts marqués, 8 encaissés).  Leur unique succès c'était en août 1985 dans la Coupe intercontinentale qui opposait le champion d'Europe au vainqueur de la Copa America. La France s'était imposée 2-0 au Parc des Princes, buts de Dominique Rocheteau et José Touré.  

Autant dire que le match de vendredi s'annonce serré. Il sera suivi attentivement par Carlos Acosta, 61 ans. Ce footballeur retraité originaire de l'Uruguay a joué en Espagne, en Italie, il est arrivé en France en 1984 pour intégrer l'USF Le Puy. Il est également passé par Angers et le Red Star. Il vit désormais à Montbrison.

Pour lui l'équipe de l'Uruguay est à l'image du pays : une toute petite nation de 3 millions et demi d'habitants, où le football est une passion et où on apprend à se battre avec ses valeurs et ses moyens. "on compense avec la volonté, l'abnégation, le respect, le courage et la "garra". Nous, on appelle la "garra" l'envie des joueurs pour le maillot, la famille. cette chance qu'on a de pouvoir représenter notre pays à cet événement si important qu'est la coupe du monde". 

Reportage de Mathilde Montagnon

Pour Carlos, le football c'est un sport collectif, mais il reconnait l'importance de Suarez et de Cavani... Edinson Cavani qui ne s'est toujours pas entraîné ce mardi à cause dune douleur à un mollet... Alors il faudrait peut-être le préserver contre la France selon lui "en son âme et conscience le coach, je ne pense pas qu"il le fera jouer. Parce que ça risque de s'aggraver, premièrement. Et deuxièmement, si l’équipe de l'Uruguay passe, il ne faut pas oublier que derrière il y a la demi-finale et la finale".

Carlos Acosta  s'attend a un quart de finale très serré "je vois un match équilibré parce que l'équipe de France a une excellente attaque et l'équipe de l'Uruguay a une excellente défense. Je pense qu'il ne va pas y avoir beaucoup de buts d'écart. Ça va être un match assez difficile, compliqué. Très peu d'écart et peut-être aller aux prolongations et finir aux tirs aux buts. Et après c'est 50-50". 

Carlos Acosta s'attend à un match nul

50-50 c'est aussi ce que ressent Carlos Acosta tiraillé entre les deux pays "d'un côté ou de l'autre je serai content bien entendu. Ça fait tellement d'années que je suis en France que mon cœur il est français bien entendu. L'autre partie elle est en Uruguay. Que ce soit l'un ou l'autre qui gagne je serai heureux. Et malheureux en même temps bien sûr".