Football

VIDEOS - Vente de l'ASNL, succession de Noël Le Graët : Jacques Rousselot "agacé" et "affecté"

Par France Bleu Sud Lorraine, France Bleu Sud Lorraine lundi 7 novembre 2016 à 19:12

Jacques Rousselot, le président de l'ASNL.
Jacques Rousselot, le président de l'ASNL. © AFP - Jean-Christophe Verhaegen

Invité du "Club foot ASNL" ce lundi soir, Jacques Rousselot s'est dit "agacé" par les futurs repreneurs de l'ASNL. Et "très affecté" par la très probable candidature de Noël Le Graët, le président de la fédération française de foot, qui lui avait pourtant promis la place.

Jacques Rousselot, le président de l'ASNL est revenu ce lundi soir sur les questions d'actualité qui agitent le club nancéien, la fédération et la Ligue dans l'émission "Club foot ASNL" de France Bleu Lorraine.

Vente du club : Rousselot "agacé" par les futurs repreneurs

"Aujourd'hui, nous sommes dans l'attente. Peut-être que ça se fera, peut-être que ça ne se fera pas. J'ai toujours été prudent. Tant que les choses ne sont pas actées de manière définitive, rien n'est fait. Y'a une volonté, mais dans les affaires, y'a des affaires qui avancent, y'a des affaires qui se terminent mal ou qui ne se font pas. Les choses n'avancent pas comme que je le souhaiterais. Ça commence à m'agacer. J'aime bien les choses qui sont claires."

Succession de Noël Le Graët : Rousselot "très affecté"

"Je pense qu''il (Noël Le Graët, ndlr) va se représenter (à la tête de la fédération française de football), c'est un secret de polichinelle, ça ne fait aucun doute (…). Je n'aime pas le mot "trahison", il est libre de faire ce qu'il veut de sa personne, mais il m'avait semblé qu'il arrêtait puisque je devais lui succéder. Aujourd'hui, je suis très affecté par la situation (…). Je suis honnête et je n'aurais jamais pensé me heurter à la candidature de Noël Le Graët et me présenter contre lui, je voulais simplement lui succéder (…). Je ne soutiendrai ni n'attaquerai, je ne serai pas sur sa liste."

Un avenir à la Ligue ? "Je ne dis pas oui, je ne dis pas non"

"Honnêtement, je réserve ma réponse (à propos de la présidence de la Ligue de football professionnel), je ne dis pas non, je ne dis pas oui non plus. J'ai beaucoup de travail. Encore une fois, je suis ébranlé et affecté par tout ce qu'il s'est passé pendant ces quinze jours. Je suis très sollicité effectivement par beaucoup de collègues de Ligue 1 et Ligue 2 qui souhaiteraient un homme qui permette à la ligue de repartir du bon pied pour rassembler, fédérer et sortir de cette crise. Je ne sais pas si je suis cet homme là (…). En tout cas, je me mettrais toujours au service du football. Il faut revoir les choses de toute façon (…). Il faut redonner du pouvoir au président. C'est en tout cas, ma vision."

Pablo Correa ? "tant que je serai là, les hommes resteront"

"A un moment, il faut savoir tourner la page. Pour autant, les repreneurs devraient me garder pour les accompagner, les aider et assurer la transition (…). L'entreprise qui a racheté le club à Sochaux, c'est une petite PME (…). C'est pas un conglomérat avec les reins costauds, comme demain à Nancy (…). Les futurs repreneurs ont affirmé qu'ils ne changeront en rien la structure et l'organigramme de l'ASNL. Tant que je serai là, les hommes resteront."

Le club ASNL dans son intégralité en vidéo avec notamment la débâcle face à Monaco.